Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à l'Atelier des auteurs et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
Image de profil de null

DEARDON - MOREHU

L'écriture donne la remarquable faculté de créer des univers, tous plus variés et incroyables, les uns que les autres. S'essayer à différents genres littéraires au nom de la passion pour la langue française est d'autant plus inspirant. L’art de la plume procure une sensation de liberté, qui permet de s'évader aux delà des étoiles.

5
œuvres
0
défis réussis
16
"J'aime" reçus

Œuvres

DEARDON - MOREHU
STARPIECE project, plus qu'une édition, un multivers de l'imaginaire.

Emma L. ARCHER
D. S. PENRY
DEARDON
0
1
0
217
DEARDON - MOREHU
Brûle avec moi. Me voici devant Arthur's. Est-il déjà là, à m'attendre ? Ne me suis-je pas trompée de café ? Qu'est-ce qu'on va se dire ? Tant de questions qui se bousculent dans ma tête. Nerveuse, je pousse la porte vitrée. Sam est installé au fond de la salle. Il me fait signe, sourire aux lèvres. Je m'approche de la table, il se lève, galant. Je m'assois sur la banquette, il se glisse près de moi. — Je vois que tu as réussi à trouver, me lance-t-il, le regard malicieux. — Ce n'était pas très compliqué, mais je reconnais que j'ai eu un petit doute, l'espace d'un instant... Nous commandons nos boissons. — C'est tendu, ta mère et toi ? me demande-t-il. — M'en parle pas ! C'est bientôt fini ce calvaire... — Tu vas faire quoi ? — Je vais disparaître. Loin. Je veux m'installer en Nouvelle Zélande. — Ce pays, c'est le paradis sur Terre ! — T'y es déjà allé ? je demande, curieuse comme une enfant. — Non, mais j'ai vu les reportages de l'INFINI-TEA channel. — Marcel et Janette du JT sur TROLL tv ! Ils sont complètement barges, j'adore ! — J'ai grandi avec eux ! Et un autre point commun ! — Tu écoutes quoi comme genre de musique, Sam ? — J'aime les années soixante-dix. Led Zepplin, The Do
0
0
0
184
DEARDON - MOREHU
Megan, Après la grande guerre, on ressent le vide sidéral. Oui. Et seul, c’est quasiment impossible de s’en sortir. Mais avec un vrai soutien, on se reconstruit. Le soutien de personnes qui ont vécu cette guerre et s’en sont sorties. Entoure-toi de personnes susceptibles de te comprendre. Place à un autre combat : celui du bâtisseur. Et bâtir est aussi dur et complexe. Détruire pour mieux reconstruire, c’est effrayant, mais parfois il le faut. Le combat du bâtisseur est de ne pas reproduire les erreurs du passé : c’est un travail qui exige de la patience et de la compassion envers soi-même. L’erreur n’est pas une fatalité, c’est un apprentissage. Il faut commencer par arrêter de se juger. Arrête de te juger. Pour construire sur des bases saines, la compassion est l'unique recours. Ne pas se condamner, ni se livrer à une autre prison, celle de la culpabilité. La culpabilité est un frein à l’évolution émotionnelle de l’individu. Quand on fait la guerre, on devient une machine. Sans émotions. Car les émotions sont un danger pour la survie du soldat. Une fois le soldat face à une réalité pacifique, il commence une guerre contre les émotions qui renaissent. Là est son erreur. Il garde d
13
16
22
312

Listes

Avec Rage, Réminiscences...
Avec ÉLÉMENTS (REFONTE), BLACK HOLE _ 1.0...

Discussions créées

0