Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à l'Atelier des auteurs et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
Image de profil de null

Dakota "Moriarty" Lestrange

In my very own Mind Palace.

A des année-lumières de l'écriture, je suis diplômé en informatique. Pourtant, les livres ont toujours eu une grande importance dans ma vie. Ils couvrent et recouvrent mes étagères (au dernier recensement, et en dehors de ceux qui sont au grenier, je dois en avoir pas loin de 400). Ce qui fait que généralement, les gens me prennent pour un OVNI.

J'aime créer des univers et des personnages, pour contrer le quotidien. J'écris sur tout, sur n'importe quoi, je refais le monde du bout de mon stylo.

Je suis un adepte des "RPG", parce que c'est une forme d'écriture intéressante, on ne peut jamais deviner ce que notre partenaire va nous imposer !

Mais je suis surtout locataire du Boulevard des Inachevés. Difficile quand notre imagination foisonne de terminer tous ces textes. Ce qui est dommage, car certains ont sans doute du potentiel...

96
œuvres
74
défis réussis
440
"J'aime" reçus

Œuvres

Défi
Dakota "Moriarty" Lestrange
J’ai décidé de traiter ce défi en sortant légèrement du cadre donné, tout en respectant le thème initial. J’espère qu’on ne m’en tiendra pas rigueur. J’ai voulu donné un peu plus d’ampleur au texte, en traitant plus ou moins les deux points mentionnés dans le défi, mais aussi en y ajoutant l’annonce du décès, qui se fait toujours plus ou moins de la même façon, qu’importe le pays d’origine du défunt. J’ai essayé de coller à la réalité le plus possible.
13
16
2
14
Défi
Dakota "Moriarty" Lestrange
Ah Nougaro... S'il est un personnage (contemporain) vraiment célèbre dans ma région, c'est bien lui...

Je ne pouvais pas ne pas relever ce défi.. Allez, venez faire un petit tour dans mon pays !
8
7
0
2
Défi
Dakota "Moriarty" Lestrange

Un livre, c'est un monde à part entière. A la fois secret et public. Intime et commun. Les livres, dans ma chambre, se sont toujours comptés par dizaines sur mes étagères. Des grands, de petits. Des gros, des fins. Des livres pour enfant. Des livres pour adultes. Des recueils de poésie et des récits d'aventure fantaisistes. Ma chambre est le centre de plusieurs univers. J'ai toujours vu des livres autour de moi, et très vite, la passion des mots m'a attirée.


Des heures durant, le jour, la nuit, à l'école, dans mon lit, sur le canapé, par terre, dans l'herbe, les livres m'ont accompagnée. Ils étaient toujours là, servant de base à mes jeux d'enfants, les longs après-midis passés à courir dans la campagne, avec un ami, pour nous battre contre des dragons et autres monstres effroyables. Nous étions chevaliers, dragonniers, Jedis, voleurs, Marchombres, magiciens, sorciers, épouvanteurs, ... Nous dévorions les livres en bons biblivores. Jamais rassasiés. Mais bientôt, nos petits jeux ne nous amusèrent plus.


Que faire alors ?
Ecrire à notre tour, pour qui sait, un jour peut-être inspirer quelqu'un, qui prendra à son tour la plume et ainsi de suite jusqu'à la fin des temps, déclenchant un petit big bang personnel.


Une simple feuille de papier et un stylo. Il n'en faut pas plus pour pouvoir créer un nouvel être, un golem dont la peau est faite de cellulose et dont le sang est d'encre. Créer des être de papiers, un peu comme Dieu est censé avoir créé les Hommes. Leur faire vivre des aventures qu'il m'est impossible de vivre.


Après avoir passé des nuits à lire, voilà que je passe des nuits à écrire, sans pause. J'écris partout. Dans le bus. Dans le train. Pendant les repas de famille qui s'éternisaient. Pendant des cours. Griffonner des morceaux d'univers entre deux théories.


Ecrire pour oublier le quotidien, pour s'évader. Pour se défouler aussi parfois. On crée ainsi une infinité de possibilités. Car tout devient possible. Les poissons deviennent les maîtres des cieux et les oiseaux hantent les eaux profondes. Qu'importe la logique, du moment que c'est ma logique. Je peux donner un sens à l'absurde. Rendre le beau laid, et le laid beau. Il suffit de demander. Les seules limites existantes sont celles de l'imagination.



Je peux écrire sur commande. Des choses simples mais sincères. Ou je peux utiliser ma plume comme la plus affûtée des lames. Qu'importe. Tant que j'ai mon stylo, je peux refaire le monde. Me faire entendre. Réaliser l'impossible… Ou bien évacuer un trop plein sentimental.


Et si, au fond, écrire était juste un moyen d'exorciser. Exorciser quoi ? Tout ce qu'on veut. Tout ce qu'on veut se sortir de l'esprit. Toutes ces choses qui nous rongent peu à peu.


Et pour quelques instants, être quelqu'un d'autre...
18
27
0
2

Questionnaire de l'Atelier des auteurs

Pourquoi écrivez-vous ?

Pour refaire le monde du bout de mon stylo. Pour m'évader du quotidien. Parce que c'est parfois beaucoup plus facile de jouer avec les mots que de se battre avec la réalité. Parce que quand on écrit, on est maître de faire ce que bon nous semble, les oiseaux peuvent nager dans l'océan et les poissons voler haut dans le ciel. Le seul obstacle est formé par les limites de notre imagination.
0