192. Uta

2 minutes de lecture

Uta se crispa d’un coup en entendant la voix de Léo… Il ne pouvait pas se montrer dans l’état ou il se trouvait devant lui. Il ne pouvait pas non plus l’ignorer, ça serait bien trop bizarre, il fallait juste qu’il ne le regarde pas dans les yeux. Ça passerait sûrement… Ou pas. Oh et pis tant pis, il n’avait pas à se justifier sur chaque truc bizarre qu’il faisait après tout. Et là c’était pas du tout dans le même délire que son bad trip de la dernière fois, il se sentait bien et les effets commençaient déjà à redescendre doucement.

- Ouai, je veux bien ! Je suis rincé de cette soirée, c’est toujours des demandes à la con quand y a que des Évolutionnistes !

Il tira sur sa clope une dernière fois et la roula pour l’éteindre, mettant son mégot dans le petit cendrier qui était sur le balcon. Il pivota sur lui-même, rentrant dans l’appartement et fermant la fenêtre derrière lui. Il s’approcha de son amant, passant alors ses doigts avec douceur dans la nuque dégagée de celui-ci. Oh, qu’il était provoquant ainsi avec seulement sa serviette autour de la taille. Mais quelque chose attira son regard, les bandages sur ses poignets.

- Tes cicatrices se sont ouvertes ? Ça a été dur avec Glad’ ? Je parie que tu as dû lui parler de ce qui t’ai arrivé au centre ?

Ses doigts glissèrent jusqu’à son épaule et il rompit le contact. Il savait qu’il ne devait pas forcément sentir bon, entre l’alcool et l’arôme de la boite… Il ne voulait absolument pas l’imposer à son amant qui semblait avoir déjà pris sa douche. Il s’éloignât un peu, venant s’asseoir lourdement sur une chaise de la table à manger pour ne pas trop s’éloigner non plus.

- C’est quand même dingue qu’elles se rouvrent nerveusement comme ça !

Il regardait un peu ailleurs, fuyant absolument le regard de son amant. Même s’il était occupé à couper les fruits, pour qu’il ne voit pas ses pupilles dilatées. À ce moment-là son téléphone bipa, un message de Zac qui lui demandait si finalement il était toujours en couple.

- Ah putain, l’autre con a dû t’envoyer la vidéo, tu l’as supprimée ?

Annotations

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0