253. Léo

2 minutes de lecture

[Nudité]

- J'abuse ? Bon bah si c’est comme ça ! Je resterais dans mon lit sans bouger ! Comme ça je t’exciterais plus ! D’ailleurs… Qu’est-ce qui t’excites pas chez moi ?

Le rouquin sourit tristement. Il se sentait mal pour son amant de voir tout ça. Il en avait déjà assez vécu, il ne voulait pas qu’il souffre à nouveau. Il était là, pour toujours, pour lui. Il pouvait tout voir, tout subir, si c’était pour ce démon qui lui servait de « colocataire ». Finalement, il se leva prenant la main de son « petit aveugle » pour aller ensemble à la salle d’eau en silence. Entrant tout les deux dans la douche alors que l’eau brûlante coulait. Une fois qu’il senti l’eau chaude couler sur ses épaules, l’endroit le plus courbaturé de son corps, il soupira d’aise fortement. Qu’est-ce qu’il aimait ça, sentir l’eau brûlante couler sur son corps. Il avait une manie quand il était au centre. Les douches brûlantes. Sachant qu’il se faisait malmener au moins trois fois par jours, il prenait autant de douche pour faire disparaître le sang. C’était le seul endroit ou il avait la paix à cette époque. Quand il n’avait pas encore le droit de sortir dehors. C’était son endroit préféré. Ici, il pouvait réfléchir sous l’eau, se vider la tête, et penser à autre chose. Une vie en dehors de ses murs. Une vie comme aujourd’hui, avec Uta.

Sous l’eau, alors qu’Uta se blottissait, et passant ses mains dans son dos, on pouvait sentir ses poils frémir sous les caresses. Il caressa aussi à son tour le garçon qui était trempé.

- Ça va la température ?… Je prends toujours des douches trop chaudes.

Finalement, après s’être un peu lavés, ils sortirent. Léo était toujours bien trempé, pourtant il posa une serviette sur la tête d’Uta pour venir la reprendre. Il ébouriffa les cheveux du garçon avec et posa la serviette sur le dos de son démon pour l’essuyer en doucement, tendrement. Embrassant les épaules toujours chaudes de son tatoué.

- Je sais que tu vas me dire que tu es assez grand pour t’essuyer… Mais j’avais envie…

Il posa sa tête, avec ses cheveux trempés sur l’épaule du garçon, collant joue contre joue, alors qu’il sourit, gêné et heureux de ce petit moment. Uta pouvait sentir le sourire de Léo contre sa joue.

Annotations

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0