Chapitre 11 : Révélations

3 minutes de lecture
  • Sérieusement ?! Encore ce rêve ?! Nate, je te promets que j’ai d’autres chats à fouetter que toi en ce moment ! Jake est en danger, ainsi que toute l’école de magie ! Je dois les aider.

Mais comme d’habitude, je subis mon rêve. J’arrive au même stade, l’assassin, le masque. Cette fois-ci, le meurtrier ne disparait pas. J’ai même le temps de lui retirer son masque. Un homme qui m’est totalement inconnu apparait sous le masque. J’entends une voix que je connais derrière moi.

  • Papa ? demande la voix.
  • Papa ?! répété-je en me retournant.

Le rêve s’évanouit et tout disparaît sauf la personne derrière moi. Il s’agit de Jake.

  • C’est ton père ça ? Ton père a tué le mien ? m'exclamé-je.
  • Ce n’est pas possible… Il a disparu, il y a plus ou moins 11 ans…
  • A quelle date ?! Quand a-t-il disparu ?! crié-je.
  • Le 23 février. Depuis ce jour-là, je n’ai aucune nouvelle de lui. C’est comme s’il s’était évaporé.
  • Mon père a été assassiné ce jour-là…
  • Oh non, ça ne peut pas être vrai… Je suis désolé… Tu dois encore plus me haïr…
  • Te haïr ? Pourquoi ? Tu n’y peux rien si ton père a tué le mien…
  • J’ai gâché toute ta vie, dit-il en pleurs. À cause de moi, tu as perdu ta famille, ta vie, ta petite amie… Et en plus ton père…

Je ne supporte pas de le voir ainsi. Il n’y est pour rien. Pour seule réponse, je le prends dans mes bras et le laisse pleurer.

  • Je suis tellement désolé, parvient-il à articuler difficilement.
  • Ce n’est pas ta faute… Tu n’es pas responsable des actions de ton père ou de Nate et Zélia.

Ma voix se casse en prononçant son prénom. Pour seule réponse, il m’embrasse. Je ne m’y attendais pas du tout. Ce baiser est fugace, mais semble durer des heures. Je n’arrive pas à me détacher de ses lèvres. Elles sont si douces. Mais ce n’est pas bien, je suis en « couple » avec Zélia. Même si la situation n’est pas si facile, je ne peux pas faire cela.

  • Je n’aurais pas dû. Heureusement que ce n’est qu’un de mes rêves, dit Jake.
  • Non, tu es dans mon cauchemar et pas dans un de tes rêves. Nate provoque cela depuis 11 ans. Mais depuis peu, c’est différent. Des personnes apparaissent. D’abord ma mère, puis Zélia, ton père et maintenant toi. Je ne comprends plus rien. Nate et Zélia m’ont dit que je devais me souvenir. Mais me souvenir de quoi ? Que s’est-il réellement passé ?
  • Je veux t’aider à comprendre même si pour moi, tout cela n’est pas limpide. Laisse-moi être à tes côtés. Laisse-moi te protéger cette fois. S’il te plait, ne te mets plus en danger pour moi…

À peine eut-il fini sa phrase qu’il s’évapore.

  • Et bien tu m’as vite remplacé ! peste une voix féminine.
  • Zélia, c’est toi ?
  • Qui d’autre cela pourrait-il être ? Je ne pensais pas que tu te jetterais bêtement dans les bras de cet idiot. J’aurais dû le finir quand j’en avais l’occasion. Et tout ça, en moins de 2 jours. C’est un comble en sachant tout le temps qu’il m’a fallu pour te faire tomber amoureux de moi.
  • Me faire tomber amoureux de toi ? Qu’est-ce que tu entends par là ?
  • Penses-tu réellement que j’ai eu des sentiments pour quelqu’un comme toi ? Un tel raté ? Incapable de protéger son père ?

Elle se met à rire. Ce n’est pas son rire habituel, pas celui qui m’a fait chavirer tellement de fois. Non, il était rempli de mépris et de haine. La Zélia que je connais n’a jamais réellement existé.

  • Tu m’as manipulé tout ce temps ? Depuis l'université ?
  • Depuis bien avant l'université. Tu ne t'en souviens pas, mais nous nous connaissons depuis l'enfance. Disons que j'ai juste oté certains souvenirs de ta mémoire. Les sorciers naissent avec une tâche à accomplir avant leur mort. D’une manière ou d’une autre, tu fais partie de la mienne. Bientôt, je pourrais réaliser cette tâche et je serai enfin libérée de toi. Plus de Silu dans ma vie. Je serai enfin libre de faire ce que je veux.
  • Quelle est ta mission ? En quoi est-elle en rapport avec moi ?
  • Tu le sauras bientôt, sombre idiot. Tu regretteras certainement de m’avoir rencontrée quand cela arrivera.

Elle se volatilise et mon cauchemar prend fin.

Annotations

Vous aimez lire Siluvio ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0