Partie 1

6 minutes de lecture

Histoire : Week-end

Miné : (9h32) ALLER réveille toi.

Moi : Mouai laisse-moi dormir encore un peu.

Miné : Pffff on plus tu me dis "réveille moi tôt le matin". 

J'aime trop dormir je vous jure j'ai trop du mal à me réveiller le matin comme vous pouvez le voir. Je me suis réveillée après 1h30. La meuf qui me parlait c'est ma cousine. Elle est petite de taille comme moi, des cheveux châtain clair comme moi mais court par contre et le meilleur pour la fin elle a des yeux vert alala je suis pas du tout jalouse de quoi vous parlez ? Elle a 16 ans. Tout le monde dit qu'on se ressemble mais pas du tout. Bref, je suis allée chez eux pour passer le week-end. Après avoir mangé on a fait le ménage, on s'est préparé et on est sorti. Là nous allons chez son meilleur pote Kaan. Alors lui on ne se porte pas trop dans nos cœurs, il m'a dit que j'étais chiante étant petite et ça l'a marqué et depuis il m'en veux un peu, mais ça va il est gentil, on s'insulte et tout c'est des bons délires quand même. Je n'aime pas trop m'approcher des hommes on ne sait jamais quand ils vont péter un câble ça me fait peur maintenant (oui j'ai un vécu.) Lui il est grand tout mince, cheveux marron, yeux marrons bref normal quoi, il a 19 ans. Quand on est arrivés y'avait pas ces parents tant mieux. Ils sont gentils mais vu que je suis un peu beaucoup timide bas je préféré quand il n'y a personne je me sens plus à l'aise, je panique quand y'a des gens que je ne connais pas trop.

Kaan: Ahaa regardé qui est là "La moche".

Moi : Hahaha ton vocabulaire est très limité à ce que je vois. Ton insulte de bébé. 

Kaan: C'est pas une insulte mais un compliment, dit moi merci pour la première je suis gentil.

Moi : Ta gueule.

Voilà de quoi je parler. On va dans sa chambre avec ma zink et là je vois qui ? Aliiii depuis octobre je ne l'avais pas vue. (On est en mai.) 

Ali : Avoue tes contente de me voir.

Moi : Nan je m'en fou tes qui ? 

Ali : Xcuse moi, c'est qui qui disait "tu viens quant au lycée Ali" ?

Moi : Toi aussi ta gueule mdrrr.

Ali : Sa assume plus à ce que je vois. Ne fait pas la timide je sais que tu m'aime trop. 

Moi : Non ... (D'un air tout gênée mmddrrrr j'arrête)

Ali c'est une des rares personnes surtout garçons avec qui j'ai créé des liens. Il est moche mais j'aime bien sa personnalité, il est drôle sa lui va bien de faire le gamin, en plus c'est comme ça que je l'aime... Arrêtez de me regarder comme ça en fin !!! Il a de beaux yeux bleus, des cheveux marrons plus lisse que celle de ma sœur, il est grand. Il a 19 ans. On a parlé de tout et de rien et tout. J'avais soif donc je me dirige vers la cuisine et la porte sonne, j'entends des pas sûrement celle de Kaan qui va ouvrir la porte. Après avoir bu je ramène un verre d'eau pour les autres et en rentrant je vois... je vois un mec, que je n'ai pas vue depuis presque 3 ans. Je reste là, sans bouger pendant au moins deux minutes. J'aurais voulu ne pas le voir je réagis, je pose le verre et j’attends que quelqu'un me sauve.

Miné : Bon les garçons ce n’est pas qu’on ne vous aime pas mais nous allons y aller ma mère va paniquer. 

Kaan : Bas vous voulez déjà partir ? 

Miné : Oui désoler on a des trucks à faire. On se rêverait de toute façon

Kaan : Bon d’accord, ciao alors. 

Ali : Ciao. Tu dois être dégouter Leyla tu ne va pas pouvoir profiter de ma présence, tant pis pour toi.

Moi : Ouai …. 

Je la kiffe cette fille vraiment elle me sauve de fou j’ai aucune envie de voir sa grosse tête là après tout ce qui m’a fait je m’en passerais. On met nos sapes et on sort.

Moi : Merciiiii ! Comment t’a su. 

Miné : Ça se voyais à dix kilomètres que t’était mal c’est le mec qui t’a fait du mal ?

Moi : Ouai je préfère ne pas en parler. (Ne vous inquiétez je vais tout vous raconter mais pas maintenant je laisse un peu de suspens quand même.)

Miné : Quand est-ce que tu vas tout me raconter ? 

Moi : Je ne sais pas quand je serais prête mais ne t’inquiète pas pour ça. 

Je ne veux pas respirer la même aire que ce gars je le haï. Dire qu'un moment on s'entendait bien, c’est tellement triste de se faire des souvenirs pour les oublier plus tard. Il s’appelle Youness, c'était une personne avec qui j’ai le plus étais proche au collège, je l'ai rencontré quand j’étais en 4 -ème et pas que lui d’ailleurs plein d’autres gens qui m’ont apportée que du bonheur du moins jusqu’à un temps, c’était cool quand même à cette “époque”. Bref peu importe. Y'a eu une embrouille (Une grosse embrouille.) entre son frère et moi. Son frère Raian était grave gentil, il aidait les personnes même s’il vivait un passage difficile de sa vie. C'est pour cela qu’on s’entendait super bien on avait tous les deux des problèmes de familles en fin plus ou moins donc il me racontait tout et je le soutenais du mieux que je pouvais j’étais toujours là pour lui. Mais s’est parti en cacahouète, J'ai raconté à Youness ce qu’il se passait mais il n'a pas voulu me croire. C'était un truck de ouf honnêtement j’arrivais pas à croire qu’IL ne me croyait pas, moi ça me briser le cœur parce que quand j’ai dit qu’on s’entendais bien on était limite presque en couple quoi. Un jour j’ai trop forcé pour qu’il me croit et il était devenu incontrôlable. Il ne m'a jamais cru alors qu'on était v'là proche, imaginez ce que j'ai ressentis j'étais dépité et tellement triste. Il y’a eu encore beaucoup d’autre histoire mais je ne vais pas tout vous dire tout de suite. Ensuite nos chemins se sont séparés à nous tous et trois ans que je ne les ai pas revus. J'essayais de pas y penser, j’essaye d’oublier ce que son frère ma fait subir et surtout la dernière chose qu’il m’a faite alors sa je ne pourrais jamais l’oublier même maintenant c’est compliqué encore. Je me dis que si lui est là son frère aussi, ça me terrorise, il me fait trop peur alors qu’on a le même âge en plus là il a dû encore plus grandir et gagnez en puissance tout ce que tu veux. Je réfléchis et je me demande s’il regrette ce qu’il a fait, même un peu. J’espère que je ne le croiserais pas. (Espère pas trop ma pauvre Leyla.)  Je ne sais pas ce qui se passera à présent. Youness doit avoir  19 ans.

Moi je voulais rester un peu seul, du coup j'ai dit à ma cousine de partir devant. Je m'étais assise sur un banc il faisait presque sombre, je pensais à avant. 

Au collège j'étais toujours seul je n'avais pas d'amis et sa me dérangeais pas plus que sa mais avoir une présence humaine à qui se confier c’est toujours bien mieux. J'étais grave timide je n’osais jamais parler en cours ou même n'importe où d’ailleurs, en y repensant je pense que c’est pour cela que je n’avais pas d’amis mais bon c’est autre chose et ma vie avec ma famille me renfermais un peu plus, il y avait que des embrouilles, des disputes, mes parents ne s’entendaient pas bien. (Il était sourd je crois.) Le pire c'est que je pouvais me confesser et soulager ma “tristesse” à personne.  J'étais souvent seul, désespérer, je gardais espoir tout le temps en attendant que tout change. Je réfléchissais à tout sa quand j'ai vu une ombre s'approcher je n'ai pas eu le temps de riposter qui m’a mise un mouchoir devant la bouche et je m'évanouie. 

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Qalbi ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0