La Terre s’est écroulée…

2 minutes de lecture

Quand tu m’as dit que c’était terminé

Le ciel s’est couvert d’une voûte grise

Et je me suis retrouvé en pleine crise

Aussitôt perdu dans son immensité

J’ai tout tenté pour renouer avec toi

Te suppliant de me pardonner mes faux pas

T’affirmant que j’avais enfin appris

Les limites à ne pas franchir, et je t’ai dit

Qu’en somme j’étais puni, pénalisé

Parce que je t’avais trop aimée

Tu m’as déclaré que ta décision était irrévocable

Que tu n’avais plus le feu, plus le feu, plus le feu,

Plus le feu, plus le feu, plus le feu, plus le feu

Ces mots résonnent encore dans ma tête en flammes

Ils sont abominables, détestables, insupportables

Ma tête va éclater, je la sens qui s’enflamme

La Terre sous mes pieds

S’est écroulée

Ce jour-là

Tu me crois,

N’est-ce pas ?

Tu m’as déclaré

Que tu ne voulais pas

Me blesser

Je t’ai rétorqué

Que c’était déjà fait

Mais cela ne t’a procuré aucun effet

Je ne te savais pas le cœur si dur

Enfoui sous ton armure

Moi qui croyais

Que tu m’aimais

Comment as-tu pu me jeter

De ta vie me radier

Comme ça

En un claquement de doigt ?

Quelques jours auparavant

Tu m’avais affirmé en souriant

Que notre vie en amoureux

C’était simplement merveilleux

Toi qui prônais la tolérance

Pourquoi t’es-tu montrée

Si pleine d’intolérance

Envers moi, ton bien-aimé ?

N’essayant même pas de dialoguer

Afin de tenter de m’aider à changer

Ce que tu n’appréciais pas en moi

J’étais prêt à tout accomplir pour toi

Mais voilà

Tu ne me croyais pas

Et pourtant j’ai changé déjà

À cause de toi

Alors, j’y serais parvenu avec toi

Mais si c’en était rendu là

C’est parce qu’il fallait qu’ainsi il en soit

Alors, je suis reconnaissant d’avoir vécu

Cette extraordinaire histoire avec toi

Même si notre séparation m’as vaincu

Et m’a jeté dans cet immense désarroi

Je me suis retrouvé au bord du gouffre

Mais maintenant je ne souffre

Plus, pour moi aussi, c’est terminé

À nouveau le Soleil s’est levé

Et, mon âme, il a enluminée

Ainsi que le cœur, régénéré

Dans lequel, pour toujours, tu resteras gravée

Car je t’ai tellement aimée

Annotations

Vous aimez lire É. de Jacob ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0