Chapitre 7 : Périple dans les entrailles de la Terre

2 minutes de lecture

… Floresta Amazônica..! Plus communément appelée la forêt amazonienne d’où elle venait.

Le Poumon de la Terre était plus hostile que Stella ne se l’était imaginée. On lui avait dit que l’Homme était le plus grand de ce monde, pourtant, ici, perdue entre les arbres et les fougères parfois plus, bien plus grands qu'elle, elle se sentait petite ; définitivement minuscule. Poissons inconnus et autres grosses bêbêtes peu ragoûtantes monopolisaient les lieux. Il y en avait partout. Absolument partout.

Et, encore secouée par sa précédente remise en question, elle ne cessait de manquer de tomber dans les crevasses humides et autres végétaux envahissants qui semblaient prendre un plaisir vicieux à s’attacher autour de ses chevilles désormais égratignées. Foutus plantes. Et Eglantine et Théo qui ne cessaient de s’inviter dans ses pensées. La honte également.

La pluie récente - et qui avait visiblement été abondante - avait fichu en l’air ses dernières Adidas. Stella se dit qu’elle aurait peut-être dû y réfléchir à deux fois avant de les mettre.. Ses vêtements, pour lesquels elle avait vidé ses fonds de tiroirs, étaient d’ors et déjà recouverts de quelques tâches boueuses et autres textures collantes dont elle se serait bien passée. Qu’est-ce qui lui avait pris de venir dans ce lieu dégénéré..? En plus, elle commençait à fatiguer et ça faisait un bon moment que la jeune femme n’avait croisé personne.

Alors, soucieuse de vérifier si elle empruntait toujours, le bon chemin, elle ressortit la carte qui lui avait été confiée quelques heures plus tôt et la relut attentivement. Elle suivait toujours la bonne direction, normalement. Normalement. Un doute pernicieux l’envahit. Elle ne pouvait pas s’être perdue ! Décidant de garder la tête froide, elle avança tout droit. Bien lui en prit, après une dizaine de minutes angoissantes, elle arriva sur un promontoire rocheux qui lui ouvrait l’horizon d’une plaine dégagée de tout arbre.

  • Oh, bonjour, dit une voix dans un accent hésitant.

Surprise par l'inattendue parole, Stella se retourna. Un vieil homme à la peau ridée et sombre lui faisait face. Il était assis contre un grand arbre, mais s’appuya sur un bâton pour se relever, et lui adressa un sourire qu’elle ne sût interpréter. Là comme ça, il ressemblait à la figure du vieux sage par excellence, comme une caricature vivante. Après avoir détaillé des yeux la toile claire qui le vêtissait, elle lui rendit son salut. Arborant toujours son mystérieux sourire, le sage vint la rejoindre sur le promontoire et jeta un coup d'œil mélancolique mêlé à une fureur résignée vers l’horizon. La plaine, au-dessus de laquelle des centaines d’oiseaux colorés voltigeaient, recensait des milliers de souches. Les bûches et troncs découpés étaient entreposés sur les extrémités de la plaine.

  • Ils ont besoin de cet espace..

Stella jeta au vieil homme un regard curieux, et abandonnant sa colère pour ne conserver qu’une tristesse se disputant à l’abattement, il lui dit :

  • Pour faire ces choses qui vous habillent, ils ont besoin de ces fibres ; pour ce qui vous nourrit, ils ont besoin de ce territoire. Que vont-ils encore prendre ensuite ?

Stella regarda ses baskets amochés et ses vêtements tâchés qui lui brûlèrent soudain la peau, et ses joues la picotèrent, un peu coupable.

  • Et si ce n’était que le seul lieu où cela se produit.. Vous verriez que partout, ils se servent et annihilissent. Qu'importe où vous irez, où vous voyagerez, vous ne pourrez que constater ce triste spectacle, cette ascendance de l'Homme sur la nature.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Karl Stigand ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0