Prologue

2 minutes de lecture

Il pose les tasses fumantes sur le plateau déjà bien garni puis le prend avec fermeté en main, faisant attention de ne rien renverser sur le trajet. Le jeune homme, tout sourire, se sert de son habileté pour ouvrir la porte de la chambre. Sa compagne dort encore. Doucement, il dépose le plat sur le bord de la table de chevet et se penche pour embrasser tendrement la nuque de la jeune femme.

Claire émerge avec difficulté malgré les attentions de son amant, la nuit a été courte et éprouvante. Il passe délicatement ses doigts sur les marques de la veille, ils n’y sont pas allés de main morte. Elle ouvre enfin les yeux et le regarde avec tendresse. Elle se redresse, ses lèvres à la recherche de celles de son homme.

— Tu admires ton travail, mon cœur ?

Karl rougit.

— Je me dis surtout que, vu de l’extérieur, on pourrait croire que tu es une femme battue.

Elle laisse échapper un rire.

— Tu sais que, lors de mon apprentissage, Annie y a cru. Elle était à deux doigts de m’emmener chez les flics pour porter plainte. J’ai refusé et je lui ai tout expliqué, on ne s'est plus parlé après ça. Elle n’arrivait pas à comprendre qu’on puisse laisser quelqu’un faire du mal à l’autre, juste pour le plaisir.

Il lui tend un café.

— C’est compréhensible en même temps, j’ai aussi eu du mal à le comprendre.

— Mais bon, tout ça, c’est du passé.

Elle trempe ses lèvres dans le liquide chaud.

— Tu veux qu’on fasse quoi aujourd’hui ?

Il lui sourit, l’embrasse.

— J’ai une requête un peu spéciale. J’aimerais que tu me parles de ton passé justement, que tu m’expliques en détail comment tu en es arrivée là, comment tu es devenue une si belle domina.

Claire le fixe, scrute son regard. Elle est surprise par cette demande, lui qui ne voulait pas connaître précisément sa découverte du BDSM, il lui demande de tout lui raconter aujourd’hui ? Pourquoi ? Il repère tout de suite ses doutes, la prend dans ses bras et lui murmure de douces paroles. La jeune femme ferme les yeux, bercée par cette voix grave qu’elle aime tant. Karl lui expose la raison de ce changement, il souhaite mieux la connaître. Et pour cela, elle doit lui raconter sa relation avec son unique maître, Claude.

Elle baisse les yeux, lui caresse la main.

— Tu es sûr ?

— Oui, sûr à cent pour cent. Je suis prêt à entendre ton parcours, à t’écouter. J’ai exploré la moindre parcelle de ton corps, aujourd’hui, je veux tout savoir de toi.

Elle prend une grande inspiration avant de se perdre dans le regard de son bel Apollon.

— Tu sais, tu vas être déçu. Comme je te l’ai déjà dit, j’étais plutôt instable…

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Vous aimez lire Sophie M Rigger ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0