2e partie

3 minutes de lecture

Des fois, je dialogue entre moi et moi-même, mais c’est ma petite personne qui mène la danse. Là, je ne maîtrise absolument rien. Conclusion : mon cerveau débloque !

Ah ! Moi aussi, ça m’arrive de me parler ! dit-il, comme si tout allait bien.

– Mais tout ne va pas bien, justement ! Je n’ai que dix-huit ans, et j’ai déjà un problème mental !

Tu as raison… ça ne va pas, se reprend-il. Je dois être nerveux.

Je discute avec moi-même, sans avoir l’impression qu’il s’agit de moi. Et pour couronner le tout, je lui invente même un p’tit nom.

Quel est le tien ? me demande la voix de jeune homme.

– Rachel…

Hmm. Plutôt chouette. J’en connaissais une d’ailleurs.

– Ah ouais ? soupiré-je, sans attendre néanmoins de réponse.

Recroquevillée sur mon siège, je n’ose même plus relever la tête.

Alors, comme ça, tu entends mes pensées ? demande « Lucas ».

– Bien sûr que non. Qui pourrait faire une chose pareille ? Réfléchis !

Tu as raison. Réfléchissons, nous intime-t-il alors avec sérieux. Je ne suis pas Jeanne D’Arc ! Mais, je suis pourtant seul chez moi. Je viens de vérifier. Mon dieu… J’en ai la chair de poule. C’est flippant… Y’a un fantôme chez moi ou quoi ?

– Puisque je te dis que je suis dans le bus !

Au moins, moi, je cherche une solution ! rétorque-t-il.

Le bus redémarre après une énième escale et je me rends compte que j’ai oublié de descendre. L’arrêt de bus s’éloigne et je le regarde avec regret. Je grommelle.

Oh, mince, c’est parce qu’on parlait… Je suis désolé.

Je lève les yeux au ciel. Et il s’excuse maintenant…

– J’habite entre cet arrêt et le prochain, lui appris-je, donc, ce n’est pas un drame.

C’est alors que j’ouvre de grands yeux et me rends compte que, en plus d’entendre quelqu’un dans ma tête, je lui réponds. Rien ne tourne plus rond chez moi !

À fleur de peau, je bondis vers les portes et attends que le bus s’arrête. Le trajet me semble durer une éternité, car je sens leur regard dans mon dos, comme si les passagers avaient peur que moi, la folle, je ne leur saute dessus.

Ils ont bien raison…

Pourquoi ? Tu leur sauterais vraiment dessus ? reprend-il. Nan, sérieux, c’est trop flippant, j’me casse ! Chez Jeremy ? Ouais.

Je serre les dents.

Les portes s’ouvrent enfin et je m’engouffre dans l’air frais. Mais la voix est toujours là. Tout à coup, une masse s’abat sur mon épaule. Tout mon corps sursaute. Je pousse un hurlement de terreur tandis que mes jambes flanchent sur le trottoir.

Hey, ça va ? me demande la voix, inquiète.

– Non ! Ça ne va pas !

Je cherche du regard d’où vient mon assaillant, les mains dans le gravier et les genoux douloureux. Une femme choquée me fixe, à un mètre de moi. Elle pose mon sac par terre que j’ai dû oublier dans ma fuite et remonte rapidement dans le bus qui l’attendait. Lorsque le véhicule redémarre, tous les passagers me dévisagent derrière les vitres jusqu’à ce que le bus disparaisse.

Tremblante, j’attrape sauvagement les brides de mon sac et m’enfuis jusque chez moi. Je tourne précipitamment la clef dans la serrure et m’engouffre à l’intérieur de la maison, avant de refermer à double tour. Terrorisée, je recule d’un pas et garde les yeux grands ouverts en direction de la poignée, de peur que quelqu’un ne l’actionne. Puis je me laisse glisser contre le mur. J’échappe un gros sanglot, puis un deuxième, puis encore un autre. La tête entre mes genoux, je me laisse aller, jusqu’à ce que mon gros chien me saute dessus.

Ce type… pourquoi est-il dans ma tête ? Pourquoi m’être inventé une telle histoire ?

Que de questions sans réponses.

Épuisée, je remarque cependant que je n’entends plus sa voix.

– Lucas ? l’appelé-je d’une pensée tremblotante.

Pas de réponses.

– Lucas ?

Rien. Simplement le silence.

Je suis seule de nouveau.

Annotations

Vous aimez lire Accroz ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0