Mes vingt ans

3 minutes de lecture

L'année de mes vingt ans, j'étais complètement perdue. Mes études s'étaient arrêtées un an et demi plus tôt et depuis je tâtonnai dans plusieurs directions toutes aussi différentes les unes que les autres. Je les ai fêtés dans l'incertitude la plus totale. Quelques mois plus tard j'acceptais un travail provisoire à la mairie de ma ville, à l'essai pour commencer. Au début j'aimais travailler. Ça me faisait sourire et je me sentais utile. Mais durant les derniers jours d'essai, je me suis rendu compte que ce n'était pas fait pour moi. Ça me déprimait et décourageait. Ça a rendu mon père furieux. En partant la responsable de la mairie m'a dit "tu as un don" en lisant ma lettre de démission. Mon rêve secret depuis toujours étant de devenir écrivain, cette remarque ne pouvait que m'encourager. Ce fut le déclic qu'il me fallait pour me décider à reprendre mes études. Je les avais terminés avec un BEP, mais je pensais souvent à les reprendre pour avoir un meilleur niveau, au moins similaire à celui du bac. J'avais entendu parler d'un cursus appelé le DAEU, équivalence du fameux diplôme, qui permettait un accès aux études universitaires par la suite. Je me suis lancée dans cette nouvelle direction sans savoir à quoi m'attendre. J'y ai rencontré des gens formidables et des professeurs fabuleux. Bien qu’ayant des difficultés, j’aimais ce que j’apprenais. Je n’étais pas très douée, mais j’étais déterminée à décrocher ce diplôme malgré les moments de doute.

Dans l'un de mes cours il y avait une fille que j’ai vite remarqué. À la fois fascinante et mystérieuse, elle m’intimidait. C’est à peine si j’osais lui adresser la parole, même si elle m’a toujours parlé avec gentillesse. Complètement tombée sous son charme, je l’admirais discrètement. Ce genre de choses ne m’était encore jamais arrivé avant. Jeune mariée, je savais que rien n’était possible, mais un sentiment nouveau grandissait en moi. Ma dernière histoire remontait à quelques mois. Je sortais d'une relation amoureuse avec mon meilleur ami, le seul homme que j'ai jamais aimé. La rupture a été douloureuse et j’ai mis du temps à m’en remettre. Je ne m’attendais donc pas à un tel chamboulement. Par la suite, j’ai fait la rencontre d’une autre fille qui me troublait tout autant. Timide et secrète, elle m’intriguait. Plus nous discutions, plus elle m’attirait. Je n’ai jamais osé évoquer mes sentiments, sachant très bien qu’ils n’étaient pas partagés. À la suite de ces rencontres, l’évidence s’était imposée à moi et un monde nouveau m’ouvrait les yeux sur moi-même. En aucun cas je ne me serai attendue à ça. Pourtant, en y réfléchissant, c’est la plus belle chose qui me soit arrivée jusque-là.

Cette année-là fut aussi celle de ma découverte de la littérature. Ayant entrepris de lire l’intégral des tomes de "Harry Potter" avant la sortie du dernier opus au cinéma, je me suis rapidement laissée prendre. J’ai vite enchaîné avec ma série de livres préférée, l’histoire qui m’a accompagné toute mon enfance et qui est devenue une part essentielle de ma vie et de ce que je suis. Ma curiosité s’était éveillée et de là a débuté une vraie passion, rythmée par la recherche permanente de nouvelles lectures et des classiques. De cette découverte est née l’envie d’écrire. J’écrivais déjà depuis le collège, mais rédiger tout un roman me semblait hors de portée. Encouragée par ma professeure de français, je m’attelais à mettre en forme l’univers que j’avais en tête depuis des années. Plus j’y travaillais, plus ce monde m’emportait jusqu’à exister de lui-même. En parallèle, j’approfondissais mes compétences dans le domaine en multipliant les recherches et en étudiant des livres sur le sujet. Malgré mes difficultés et mon état de santé déclinant, cette envie de découvertes et de développer de mon propre univers ne m’a jamais quitté. Puis, un peu par hasard, sans réellement savoir où ça me mènerait, je rédigeais ce qui allait devenir mon premier roman. Bien que j’ai mis plusieurs années à le terminer, il m’a permis de m’exercer et d’apprendre de mes erreurs. Même si ce n’était pas ce que je rêvais d’écrire en premier lieu, je me suis attachée à cette création jusqu’à lui en donner une suite.

On dit souvent que la vingtaine est le plus bel âge. Même si j’ai vécu cette décennie avec son lot de chambardements, elle a été cruciale pour moi. Je ne sais pas ce que les années suivantes me réservent, mais j’espère bien continuer sur cette lancée et pourquoi pas réaliser mes rêves les plus fous.

Annotations

Vous aimez lire stonequaffle19 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0