Eux

4 minutes de lecture
  • Jim, c'est moi S, tentai-je.
  • Je ne vous vois pas, lança-t-il en réajustant son arme.

Je déglutis ma peur et tendis ma main vers lui. Je frôlai sa peau et à son contact, je pris mon apparence humaine. Brusquement, une rafale de balle s'incrusta dans la porte et il me tira violemment à l'intérieur. Je trébuchai à terre et il me plaqua au sol.

  • Okay, c'est quoi ce bordel ?

Soudain, plongée dans son regard terrifié, tout me revint en mémoire. Le voyage vers le passé, la brêche temporelle, le stress, tout. Je l'avais enfin retrouvé, Lui.

  • Tu ne sais plus qui tu es ?
  • Non, avoua-t-il.
  • Elle t'a eu c'est ça ? ménervai-je en me redressant.
  • Qui ça ? me secoua-t-il.

Il avait peur, je le voyais bien.

  • Aourouh !

Il ne savait plus quoi répondre. Profitant de ce petit moment de doute, je me dégageai de son emprise par un geste sec. Je me redressai en vitesse, prête à l'affronter mais il ne riposta pas. Une image représentant un ours attira mon attention. J'allais vers elle quand il m'attrapa par le cou.

  • Jim, lâche-moi !

Je sentais son souffle dans mes oreilles et son corps dans mon dos.

  • Qui es-tu ? Pourquoi es-tu là ? Qu'est-ce que tu me veux ?

Ma montre vibra, il ne me restait que trente minutes. Visiblement, les choses se compliquaient et je ne savais pas comment lui rappeler qui il était. Qui nous étions. Prise de fureur, alors qu'il m'étranglait de plus en plus fort, je tapais mes pieds à terre pour prendre de l'élan et relevai mes jambes pour encercler sa tête. Surpris, il me lâcha et nous tombâmes à terre. En vitesse, j'usai de mes prises au sol pour le coincer.

  • Bien, bien ! dit-il comme à son habitude en tapant du point sur le sol. Lâche-moi, tu veux ?
  • À une condition : tu ne t'en prends plus à moi, okay ?

— Okay !

Assis l'un en face de l'autre, il me toisa. On se connaissait par cœur depuis toujours. Comment avait-il pu m'oublier ?

Levant les yeux, je vis son portrait. Aourouh trônait dans l'entrée non loin d'Aro.

  • C'est elle A. ! Regarde-la !

Il approcha du tableau et posa ses mains sur elle. Il semblait fasciné par sa musculature et ses traits de guerrière.

Je regardais autour de moi et je compris vite où nous étions.

  • Tu es dans la maison du lent chanteur, c'est pour ça que tu ne te souviens pas. Il faut sortir d'ici !
  • Mais pour aller où ?
  • Je vais t'aider. Prends tes affaires, on s'en va.

Il courut dans sa chambre et je le suivis. Je vis une peinture représentant ce qu'il était au fond de lui. Un loup en armure. Je carressai ses traits en chuchotant son nom. Jim me regarda d'un air étrange, il devait certainement me prendre pour une folle.

  • Attends, me dit-il quand nous étions devant la porte, le lent chanteur m'a dit : à dans trois jours. Je dois l'attendre.
  • Ne t'en fais pas, il te retrouvera.

J'ouvris la porte et passai la première. Je sifflai un chant qui perça l'obscurité. Il fallait qu'il vienne ! J'attrapai Jim par la main et le traînai dehors. Une autre rafale de balle nous fit sursauter.

Abrités sous le pont, il m'attira vers lui. Il ne me faisait pas confiance et glissa l'arme entre nos deux corps. Elle était pointée sous mon menton.

  • Comment va-t-il me retrouver ?
  • Il nous retrouve toujours, Jim.
  • Toujours n'existe pas.

Je lui souris, il revenait à lui.

  • Ton univers serait-il limité ?

Il papillonna des yeux puis me sourit en retour.

  • Ce n'est pas l'univers ça, mais bon peut-être.

Des larmes m'échappèrent. Il baissa son arme et m'enlaça.

  • S, ça faisait longtemps !
  • Trop longtemps !

Un bruit sourd rebondit sous le pont. Le corps de Jim, tomba contre le mien. Je pris l'arme et tirai dans le noir. Un cri retentit et une chute se fit entendre.

Je sifflai, encore. Je retournai Jim et vis l'impact de la balle.

  • Jim, reste avec moi.
  • S, souffla-t-il.

Je sifflai de toutes mes forces. Ma montre vibra m'annonçant le temps restant : dix minutes.

  • Et merde !

Je m'apprêtai à siffler encore quand j'entendis son hurlement. Il était là, enfin.

  • Jim, je dois y aller. Je te laisse entre ses mains. Je reviendrai. Je reviens toujours.
  • Toujours...
  • Toujours existe, toujours est une éternité ! Tu dois tenir bon, okay ?

Il acquiesça en pleurant. Je le redressai et me retrounai vers les yeux qui nous scrutaient dans la pénombre. Je m'approchai de lui et saisis son visage pour y appuyer le mien. Front contre front, mes yeux se perdirent dans les siens. Sa chaleur me réconforta et son amour m'envahit.

  • Vers l'aube et les ténèbres, mon fidèle.
  • Par les lunes, ma douce, te revoilà ! Va i Oaka na i Viguro.
  • Je dois y aller, je te le laisse. Rentre en lui et maintiens-le en vie.
  • Reviens-nous vite, S. Nous t'attendrons.
  • Accompagne-moi, Djoki. Je ne veux pas rentrer seule cette fois-ci.

Pleine de sentiments contraires, je les regardai fusionner. Djoki prit Jim en son sein et se mit à courir. Je les suivis et tentai de rejoindre l'endroit où j'étais arrivée. Le portail temporel s'ouvrit et quand il commença à se refermer, D m'attrapa et me lança au travers du portail. J'attéris devant Jo qui paniquait à l'idée que le portail se referme sans moi. Il ne me laissa pas le temps de respirer. Il me secoua et me questionna :

  • Alors ? Tu l'as trouvé ? Comment va-t-il ?
  • Il est blessé, Jo, et A le poursuit.
  • Putain !
  • Je dois y retourner.
  • C'est hors de question ! C'est trop tôt !
  • Tu dois me renvoyer !
  • D. est avec lui ?
  • Oui, lâchai-je.
  • Ça nous laisse deux jours.
  • Une demie journée !
  • Il est tant blessé que ça ?
  • Oui, je dois y retourner !
  • Bordel ! cria-t-il nerveux. Laisse-moi tout recalculer et je te renvoie.

Nous nous sourîmes. Il ne pouvait pas laisser tomber son frère. Et moi non plus.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 8 versions.

Vous aimez lire Sila P. ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0