Dans son monde...

5 minutes de lecture

Les pieds sur sa terre, je ne vis personne. Une porte en face de moi attira mon attention. Près d'elle, je vis nos lettres gravées et les caressai du bout des doigts. Soudain, elle s'ouvrit et de la fumée en sortit. Je m'engouffrai au travers du passage et entendit la musique qui faisait trembler les cloisons. Je reconnus immédiatement l'espagnol qui se répercutait sur les murs. Avant d'arriver dans la salle principale, je tournai mes cartes pour passer incognito dans cet endroit rempli de tout ce que je détestais.

L'entrée déboucha sur une scène où des filles se déhanchaient sans retenue. Je scrutai la foule d'un regard vif pour savoir où elle était. Destabilisé par tant de corps dénudés, je m'assis au bar pour faire le point. Putain, c'était quoi cet endroit ? Bordel ! Je tentai de respirer quand elle me frôla.

  • Jess, prends ma relève, table 17, s'il te plaît.

Je n'osai me retourner sur sa voix et souris.

  • J'en peux plus de ce gros con. Si jamais il me touche encore, je crois bien que je vais lui broyer les couilles.
  • Okay, ma belle, tout doux ! J'y vais ! Je vais dire à Aro de le bléguer.

"Aro ? pensais-je, putain, mais il est partout celui-là !" Elle se pencha sur le bar pour attraper quelque chose et quand je vis son corps dans sa petite culotte bien trop serrée, et bien trop près de moi, j'avais bien envie de... Arg ! Putain la maitrise de soi c'était pas encore ça ! Je détournai le regard d'elle puis attendis qu'elle s'éloigne. Je ne la quittai plus des yeux. Elle en servait certains et se détournait d'autres. Je l'examinai, je vis la cicatrice qui fendait son ventre, elle y avait ajouté par-dessus des oiseaux qui s'envolaient jusqu'à entre ses seins. Elle croisa mon regard et vite je me retournai, l'air de rien. Je savais que rien ne lui échappait, mais je fis semblant de rien. Je piochais dans des cacahuètes infectes quand notre chanson retentit. Je fis volte face et la vis se faire happer par un autre. Je me rassis dégoûté par la visison d'un autre trop près d'elle. Elle le refoula en deux secondes et une autre prit sa place. Je me levai d'un bond et l'attrapai par le poignet. Instinctivement, nos corps s'assemblèrent. Elle colla son dos contre mon torse et leva les bras en se déhanchant sans manières. Je caressai ses bras et descendis mes mains sur sa poitrine en lui chantant :

Desperté sin ti
La casa se me vino encima
Pensándote, buscándote
Dime ¿qué pasa?
¿Que diablo hiciste con mi vida?

Je la retournai d'un geste vif et ma bouche presque collée à la sienne, je la dévorai comme jamais :

Dime cómo hago pa' olvidar tus besos Dis-moi comment je fais pour oublier tes baisers
Dime cómo hago yo, si no te tengo Dis moi comment je fais moi, si je ne t'ai pas
En esta casa, casa, no se me pasa, pasa Dans cette maison je ne sais pas ça me passe pas
Las ganas de poder despertar contigo L'envie de me réveiller avec toi

Nos épaules bougeaient dans un rythme sensuel et j'attrapai son visage entre mes mains. Elle plongea son regard dans le mien et s'y perdit un instant. Ses pupilles se dilatèrent et elle les ferma pour sûrement contrôler ses pulsions. Quand elle les rouvrit, elle était redevenue une étrangère mal sapée qui ne me reconnaissait pas. Elle se détacha de moi, mais j'en avais pas fini avec elle. Je la serrai plus fort contre mon corps et tout s'évanouit autour de nous. Délicatement mais avec fermeté, je lui dis :

Dime cómo yo le hago para sacar del fondo de mi corazón lo que siento

Dis-moi comment je fais pour sortir ce que j'ai dans mon cœur

Dame alguna herramienta para pelear con el sufrimiento

Donne-moi une solution pour palier à ma souffrance

Lento, muriendo lento, y tengo el presentimiento

Lentement, je meurs lentement, et j'ai le pressentiment

Que ya no me quieres, que ya no me amas

Que tu ne me veux pas, que tu ne m'aimes pas

Dime por qué tanto resentimiento

Pourquoi tant de rancœur

...

Je penchai son corps et lui fis faire un arc de cercle. Son torse ouvert s'ouvrait à mes caresses. Je vis les oiseaux sur son ventre battre des ailes. Elle commença à frisonner et son corps se couvrit de poussière de lumière. Quand je la redressai vivement, la poussière s'échappa brusquement de son corps et nous enferma dans une bulle de chaleur.

...

No puedo ser el mismo si tú no estás aquí

Je ne peux être pareil si tu n'es pas là

Soñando que me digas: "Baby, volví"

Je rêve t'entendre me dire : Baby, je reviens

...

Nos jambes entrelacées comme tant de fois, je la guidais de mes mains sur ses hanches que j'aimais tant. Je les fis glisser dans le bas de son dos nu, et elle jeta sa tête en arrière en se cambrant. Putain !

Je sentis ses mains passer sous mes habits. Elle me toucha comme si elle allait m'arracher la peau. Je fermai les yeux et me laissai aller près de son corps. Je planai, je pensais à son histoire à son ventre rond contre le mien. Cette vision m'attendrit encore plus. Je rouvris les yeux et passai mes mains dans ses long cheveux bruns. Elle me regardais faire et ses yeux traversèrent mon âme.

...

Yo quiero de tu ayuda, es que como tú ninguna

Je veux de ton aide, personne n'est comme toi

Qué pasa, ya no me quieres, este amor no lo pongas en duda

Qu'est ce qu'il se passe ? Tu ne m'aimes plus, ne remets pas cet amour en doute

Yo soy adicto a tu piel, tú no has podido entender

Je suis addicte à ta peau tu n'as pas compris

Me acuesto toda' las noches soñando que tú vas a volver

Je me couche tous les soirs en pensant que tu vas revenir

Por las calles yo te busco y to' el día te llamo

Je te cherche dans les rues et tous les jours je t'appelle

Primero muerto que vivir sin ti

Je prefère mourir que de vivre sans toi

...

Je la retournai et plaquai mes mains moites sur sa peau chaude qui perlait de lumière. Elle attrapa ma tête et passa ses mains dans mon cou. Je commençai à être tendu au max. Je sentis son odeur m'envahir et avant que la musique ne se termine je la retournai une dernière fois et collai de nouveau mes lèvres contre les siennes. Un souffle chaud passa d'elle à moi et à bout de tout, je la lâchais sur la piste et m'enfuis comme un sauvage...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 8 versions.

Vous aimez lire Sila P. ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0