Le chapitre sans nom parce que j'ai la flemme de lui en donner un

2 minutes de lecture

Bon.

J'arrive à un moment de ma vie où tout me paraît fade. Les journées passent vite, les semaines et les mois aussi, je n'y peux rien, j'avoue être un peu déprimé. L'impression de ne rien faire grandit à chaque instant, les choses qui me faisaient vibrer avant ne me font plus vibrer. Tout simplement parce que je suis coincé, coincé dans la routine, à la recherche de "nouveaux horizons". Il me faut quelque chose de jamais-vu, de jamais essayé. Quelque chose d'introuvable. Alors à quoi bon chercher le bonheur ? À quoi bon le chercher si le simple fait d'y penser nous fait mal. Et pourtant...

Le problème est bien plus compliqué que ça. La détermination, ce n'est pas ce qui me manque. L'envie non plus. Peut-être la patience alors ? Si ce n'est qu'un mauvais moment à passer, pourquoi tirer la gueule. Acceptons la petite piqûre pour être vacciné à jamais de l'ennui ! Et oui, si c'était aussi simple, ce serait vraiment cool. Mais combien de temps ça va durer ? Je sais pas, et je sais pas non plus pour toutes les autres questions. Comme Orelsan, en ce moment, "Ma réponse à toutes les questions: Je sais pas."

Et à quoi ça me mène ? À rien.

Est-ce que ce texte en lui-même mène à quelque chose ? Sûrement pas, mais peut-être qu'en creusant...

Voilà, j'écris pour me faire entendre et peu importe si je n'ai pas l'inspiration nécessaire. Je vais la chercher au fin fond du bout du monde et je vais la brandir devant vous pour dire: "C'est terminé."

Et ça, je n'ai pas encore la force de le faire, seul ou accompagné, dans de bonnes ou de mauvaises conditions. Mais il va bien falloir que ça arrive, parce que sinon je vais aller chercher l'emmerdeur qui m'empêche de vivre et lui casser la... euh je veux dire... en discuter calmement. Bien sûr, cet emmerdeur, c'est moi-même.

Hahaha, triste ironie du sort.

Bon, voilà, ça fait beaucoup de "voilà" et de "bon", mais j'ai la flemme de bien écrire. Vous prenez ce chapitre comme vous voulez et vous en faites ce que vous voulez, moi je m'en vais, en espérant que ça passera vite, aussi bien pour moi que pour ceux qui sont dans la même situation.

Merci de m'avoir écouté. (XD cette phrase de fin fait tellement exposé de primaire !)

Annotations

Vous aimez lire Seigneur chihuahua ! ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0