26 - Voix. Partie I

6 minutes de lecture

(Traduction dans "Notes")

__________________________

Hayden.

Installés en terrasse, mes pensées rejouent ce qu'il vient de se passer. J'ai eu du mal à détacher mes yeux de Livia, et retenu mon souffle quand j'ai cru qu'elle allait refuser. Mais elle a accepté.

Dès que je l'ai vue ce matin, j'ai pris feu. Elle était tellement ... elle. Une tenue sobre mais fraîche. On ne voyait qu'elle et ses grands yeux turquoise. Ça m'a fait réaliser que malgré le fait de m'être soulagé hier, cela n'a pas suffi. Mon corps la désire comme un drogué en pleine crise de manque. C'était terrible. Sentir son parfum en entrant dans le bureau alors qu'elle était devant moi n'a rien arrangé. Sans compter qu'elle m'a paru encore plus désirable qu'hier.

Livia est la preuve qu'une femme peut s'embellir de jour en jour, d'heure en heure. Le pire, c'est que vraiment, elle ne s'en rend pas compte. Elle est belle à en crever mon sang. Cette fille est séduisante, gracieuse, harmonieuse, même quand elle s'énerve. Surtout quand elle s'énerve. J'en reviens encore au même point.

Je me suis retenu d'étrangler Nick à chaque fois qu'il lui lançait du « mademoiselle », mais Livia n'aurait probablement pas apprécié que je joue les chevaliers blancs. Elle a bien remis sa sœur à sa place concernant le choix de son vocabulaire. Nous sommes mariés, Livia le sait, elle mesure la portée de cette union qu'elle veut abolir rapidement, j'ai bien compris. Elle tolère de « jouer le jeu » mais ne supporte pas que l'on m'attribue le qualificatif de mari.

Je suis pourtant son mari. Aujourd'hui plus encore qu'hier, j'ai encré et ancré dans ma conscience que jusqu'à ce que nous divorcions, elle est ma femme. Bien sûr nous ne sommes pas un couple. Nous continuerons de vivre nos vies chacun de notre côté, n'entravant pas l'autre. C'est le deal.

On va tenter ...

Tout comme elle, je vais respecter notre engagement, nos vœux. C'est donc la femme que j'ai épousée, ma femme, que je me dois de protéger de toute la merde qui va nous tomber dessus. Nous vivrons nos vies chacun sur un continent, mais je ferai tout pour limiter les dégâts dans la sienne. Malgré cela à cet instant, je sais déjà qu'il y a des dégâts que je serai incapable de contenir. La relation entre Livia et Laura vit des moments difficiles. J'espère qu'elles ne sont pas en train de s'étriper en haut, ça me ferait chier pour elles.

— Bonjour messieurs. Que puis-je vous servir ?

— Un Port Ellen 1974, s'il vous plait, réponds-je sans consulter la carte.

— La même chose, demande Scott

Nick suit notre choix.

— Un cosmopolitan, ajoute une voix féminine que je reconnais sans mal.

Laura est immobile devant nous, les yeux rougis. Scott bondit pour la prendre dans ses bras. Elle transpire la tristesse à plein nez, atone. Ça s'est donc mal passé.

— Qu'est-ce que tu fais là ma chérie ?

— J'avais besoin d'un verre moi aussi. Ou trois.

Elle hausse les épaules en s'installant place dans un des fauteuils autour de la table basse.

— Et Livia ? l'interroge-t-il.

— Livia ne veut pas me parler.

Elle renifle. Nous voyons tous qu'elle retient ses sanglots, difficilement. Ses yeux migrent vers les jardins, et la grande fontaine en son centre.

— Mais elle avait l'air bien quand nous sommes sortis ! s'étonne son mari.

Laura lâche un rire sans joie, passe ses doigts sur ses joues :

— Tu te trompes mon cœur, ma sœur ne va pas bien. C'est tout le contraire, je le sens, tape-t-elle sa poitrine. Elle a juste pris soin de se maîtriser pour nous endormir. Elle ... elle a ...

Un gémissement plaintif la secoue. Moi avec.

— Ma sœur me déteste ! Elle ne veut plus me parler ! J'ai gâché sa vie, vous comprenez ? Mon rôle c'est de la protéger comme elle le fait avec moi ! Oh mon Dieu, qu'est-ce que j'ai fait ?

Elle tremble, pleure, s'affole.

— Laura, elle reviendra vers toi quand elle sera calmée, la réconforte Scott. Tu n'as pas gâché sa vie, elle va s'en remettre. C'est une adulte, et ce sera un mauvais moment à passer, il n'y a pas mort d'homme !

— Tu ne comprends pas ? Elle va devoir vivre avec ça jusqu'à la fin de ses jours, s'emporte-t-elle. Avec ce faux mariage ! Mentir à nos parents, à Mila, à Kate ! À tout le monde Scott !! C'est juste un désastre. Pas l'histoire d'un mois ou un an, toute sa vie ! Livy déteste que l'attention soit sur elle, et sa tête, son nom, ils vont faire le tour du monde... à cause de moi ...

Scott essaie tant bien que mal de la tranquilliser. Nos mots, à Nick et moi, n'ont pas ce pouvoir. Nos commandes sont déposées sur la table, l'hôtesse m'octroie un sourire séducteur. Puis les mots de Laura me frappent violement me faisant négliger la politesse qui voudrait que je réponde à la demoiselle. Elle a raison. Livia devra garder le secret toute sa vie. J'ai été un putain d'égoïste ! Mais dire la vérité, c'est me frotter aux conséquences pour ma carrière... Et il y a tellement plus aussi.

Hors du temps qui passe, nous ne disons rien, savourant nos boissons en profitant de la vue sur les jardins à la française, et le calme extérieur, loin du tracas intérieur qui nous anime. Je suis en pleine introspection quand une mélodie au piano débute. Quelques notes seules, puis une voix. Une très belle voix, claire, puissante ; vibrante de la sincérité des mots qu'elle nous raconte.

Une chanson connue dont l'interprète du jour a modifié des paroles. Ça la rend encore plus profonde et mélancolique que la version originale. Sur certains couplets, la voix est un éraillée comme si son interprète, une femme, pleurait. Mais bon sang, quelle voix !

Seems like it was yesterday when I saw your face
You told me how proud you were, then you walked away
If only I knew you wouldn't be here today
Ooh, ooh

I would hold you in my arms
I would take the death away
Thank you for all you've done
Forgive all your mistakes

There's nothing I wouldn't do
To hear your voice again
Sometimes I wanna call you
But I know you won't be there

Ohh I'm sorry for blaming you
For everything we just couldn't do
And I've killed myself by loosing you

Some days I feel broke inside but I won't admit
Sometimes I just wanna die 'cause it's you I miss
And it's so hard to say goodbye
When it comes to this

Will you tell me I was wrong?

(…)

( Hurt- {Version de Livia} - Christina Aguilera )

Sans prévenir, Laura dont les larmes ne se sont pas taries, part en courant plus vite que son ombre.

— Laura !

— Qu'est ce qui lui arrive ?

Nick m'enlève les mots de la bouche. Soucieux, mon meilleur ami se pince l'arête du nez puis passe plusieurs fois sa main dans ses cheveux.

— Je... je pense qu'elle veut voir sa sœur avant son départ.

— Ok. En tout cas, la chanteuse, elle a une sacrée voix ! Même moi j'ai eu des frissons !

Scott étouffe un rire, puis nous regarde l'air sérieux avant de terminer son verre :

— Oh oui, une sacrée voix...

***

Notes :

Hurt - Christina Aguilera. Auteurs : Christina Aguilera, Linda Perry, Mark Ronson. 2009

Traduction :

Je revois ton visage comme si c'était hier
Tu m'as dit à quel point tu étais fier.e, puis tu es parti.e
Si seulement j'avais su ce que je sais aujourd'hui
Ooh, Ooh
Oh, Oh

Je te prendrais dans mes bras
Pour ainsi faire partir la mort
Te remercierais pour tout ce que tu as fait
Pardonnerais toutes tes erreurs
Il n'y a rien que je ne ferais pas
Pour entendre encore le son de ta voix.
Parfois je veux t'appeler
Mais je sais que tu ne seras pas là.

Oh je regrette tant de t'avoir reproché
Tout ce qu'on n'a pas pu faire
Et je me suis tuée, en te perdant toi.

Il y a des jours je ressens totalement brisée
Mais je ne l'admettrai jamais

Parfois j'aimerais juste mourir, parce que c'est toi qui me manques
Et c'est si dur de dire adieu
Dans ce genre de circonstance.

Me diras-tu que j'ai eu tort ?
...

Annotations

Vous aimez lire Line P_auteure ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0