36 - Beauté fatale

11 minutes de lecture

Hayden.

Il est presque vingt et une heures quinze quand Jessica nous rejoint au restaurant de l'hôtel.

Lorsque Livia nous a quittés pour aller se rafraichir, nous lui avons expliqué ma situation maritale, et le plan. Elle a oscillé entre crise de fou rire et hallucinations.

Moi, marié à une, je cite « putain de bombe sexuelle par un hasard ivre, c'est le meilleur des scénarios ». Fin de citation. Elle sait qu'elle ne doit rien dire et Nick a insisté pour qu'elle signe un contrat de confidentialité. Personnellement cela m'est égal, j'ai confiance en elle.

Jessica est comme à son habitude très élégante dans une robe bleu nuit qui lui sied à la perfection et accentue sa peau caramel au lait. Nick n'a d'yeux que pour elle, d'ailleurs. Heureusement que Sam et Peter sont là, car Nick lui ne prend garde qu'au corps de sa belle. Jordan, Scott et moi fixons notre pote en nous marrant sous cape. Il est vraiment raide dingue de cette femme.

— Scotty, elle est où ta femme ? Elle ne descend pas ? s'enquiert Jess qui cherche les filles des yeux dans le club.

Elle en a marre d'être la seule femme lors de nos déplacements et veut se joindre aux filles ce soir. Au moins maintenant, elle a Laura qui a rejoint le groupe. Scott n'a pas le temps de lui répondre que Jessica semble avoir repéré les deux objets de sa convoitise.

Dios Mios ! Bon, bin moi j'y vais, adios muchachos !

— Ohohoh ma chérie, où tu crois aller comme ça ? l'interpelle Nick en se levant. Ah oui ! Quand même ! opine-t-il stupéfait, le regard rivé par-dessus l'épaule de Jessica qui trépigne.

— Avec les filles Cariño ! Et n'essaie même pas de m'en empêcher ou ce soir c'est grève ! Le menace sa compagne en le pointant du doigt.

— Ne t'inquiète pas King Kong se moque Scott, elle ne craint rien ici, et tu connais Livia, elle se défend quand on l'embête.

Nick lève les mains au ciel en signe d'abandon et se rassied gentiment. C'est alors que mon frère, qui sort le nez d'un mail, aperçoit enfin les filles qui s'avancent vers une table près du bar. D'où nous sommes et assis, seule Jess encore debout avait pu les voir. Et King Kong.

— Hayden, c'est une blague ? Tu te fous de ma gueule ?

— Quoi ? demande Nick piqué autant par la question que l'intonation.

— C'est elle Livia ? La jeune femme blonde avec Laura ?

Scott a déjà présenté Laura à mon Jordan. Jordan se tourne vers moi, le regard noir. Ok, j'ai peut-être un peu atténué certaines choses. Mais je ne pensais pas qu'il rencontrerait Livia si tôt, et je voulais éviter les vannes et questions qui découlent naturellement du physique de ma femme.

— Hayden Miller, tu m'as bien pris pour le dernier des cons là, p'tit frère !

— Mais quoi vieux ? relance Scott.

— Ouais les Miller, qu'est-ce que vous avez ? Arrêtez de faire durer le suspens ou je me commande des pop-corn. Pas sûr qu'ils aient ça en stock ici, bougonne-t-il.

— Hayden m'a dit qu'elle était mignonne.

— Et ?

Scott sait que Livia me plait, pourtant il semble s'attendre au pire.

— Elle n'est pas mignonne ! Elle est remarquablement belle cette fille ! Merde Hayden ! Ce n'est quand même absolument pas la même chose ...

— Ouais ouais, je sais, je l'ai regardée figure-toi. T'as fini ? me renfrogné-je.

Si même lui la matte comme, je ne suis pas dans la merde avec les autres types ! Je détourne ma tête de mon frère et mes yeux se posent sur Livia. Nom de Dieu ! Elle est ... splendide. Et en jupe !

— Allez sois pas jaloux, me balance mon ainé. De toute façon vous n'êtes même pas ensemble.

Après Jess, lui. Merci.

— Elle l'a bien fait comprendre à Jess et à tout le groupe d'ailleurs, surenchérit Nick. Elle ne serait à priori pas du tout intéressée par le bâton de ton frère si tu veux tout savoir, Jo.

— Ça suffit ! gronde Scotty. Si Hayden n'est pas son genre, y'a pas à en faire une affaire d'Etat !

— Vos gueules.

Putain, elle est en jupe et en talons aiguilles. J'ai enfin pu voir ses jambes jusqu'à mi-cuisses. Ce n'est pas illégal de sortir dans une tenue pareille quand on est aussi belle ? Son chemisier lui donne un air de petite fille sage mais sa jupe crie « je suis une diablesse ». Et dans mon pantalon, la chaleur des Enfers est déjà en fête. J'ai une gaule monumentale. J'essaie de reprendre le cours de la conversation avec les gars et à obliger mes yeux à ne pas divaguer vers Livia. Difficilement.

Après le dîner, tandis que Jordan nous raconte les derniers potins judiciaires de Los Angeles, il s'interrompt net dans son récit. J'étais, moi en train de répondre à des messages de Joey, à présent au courant de mon séjour, tout en écoutant d'une oreille. Me rendant compte que mon frère ne pipe plus mot, je lève les yeux. À l'odeur qui infiltre mes narines et aux frissons d'excitation qui me traversent instantanément, je sais exactement ce qu'il se passe. Les filles approchent. Elle est très proche.

Cariño, on va dans Kensington.

— Au Roof, précise Laura à l'attention de Scott.

Même pas en rêve mesdames !

— Jessica non ! C'est non !

Voilà, merci Nick. La voix de la raison.

Livia lève ses beaux yeux mystérieux au plafond, atterrée. Pourquoi Scotty ne réagit-il pas? Je contemple Livia dont le regard inquisiteur se pose sur mon frère. Elle semble étonnée, nous examine tour à tour, puis elle me fixe sévèrement. Pas de doute sur notre lien de sang et beaucoup, et il est de notoriété publique que mon frère est mon avocat... ce qui me fait un autre point commun avec Livia. Je me le note dans ma liste mentale.

Là, je sais précisément ce qu'elle se demande « est-ce qu'il sait ?».

Je n'ai pas le temps d'intervenir que Jordan se lève et se présente :

— Je suis Jordan Miller, le frère de ce casse-pieds d'Hayden. Enchanté de faire ta connaissance Livia.

Il lui tend la main et elle la lui serre. Puis, cet enfoiré qui se paie ma tête porte la main de ma femme à sa bouche et y dépose un baiser, ce qui l'a fait pouffer de rire de cet élan de galanterie.

— Enchantée Jordan. Décidément le baisemain est un trait de famille chez vous ! lui sourit-elle de toutes ses dents.

Pourquoi elle ne sourit pas avec moi ? Jordan se tourne vers moi et me fait un clin d'œil. Je vais l'étouffer pendant son sommeil cet abruti.

Je vote pour.

— Oui Hayden et moi partageons plus que des traits physiques communs. Je suis plus séduisant, évidemment, il n'a pu récupérer que les restes...

C'est vrai que nous nous ressemblons comme ce n'est pas permis. Sa carrure est simplement moins large que la mienne, mais nos traits sont quasi-identiques. Enfants, on nous prenait souvent pour des jumeaux. Faux jumeaux ou pas, mais des jumeaux.

—Tant que vous ne partagez pas le même caractère que lui ! rigole-t-elle en me pointant du menton.

Mais c'est qu'elle se fout ouvertement de moi la peste !

Je n'ai plus suivi la conversation de Nick et Jessica mais apparemment, Jess a eu gain de cause.

— Bon les filles, je monte me changer pendant que vous vous arrangez avec vos moitiés, prévient Livia d'une voix claire en tournant les talons. Les joies du célibat de pouvoir encore décider par moi-même !

Alors ça ma petite, que tu crois.

Mauvaise idée ma jolie. Double mauvaise idée vieux.

— Tu n'es pas célibataire Livia, grogné-je.

Elle n'a fait que deux pas mais se raidit. D'ailleurs tout le monde autour de moi se fige aussi. Scott me dévisage comme si j'avais deux têtes et trois cornes tandis que Laura me regarde d'un air désolé pour moi en se mordant la lèvre inférieure. Ok, ce n'était pas une bonne idée, mais elle l'a quand même cherché, la peste !

Livia se retourne, s'avance jusqu'à ma chaise d'une démarche lente et chaloupée, passe devant Jordan toujours debout puis se penche, venant me dominer de sa hauteur. Elle pose une de ses mains sur mon accoudoir et son parfum mêlé aux effluves noix de coco de ses cheveux me grillent le cerveau quelques secondes.

Merde cette fille est lesbienne oui, ou non ? Je n'arrête de pas de penser aux paroles de Laura à Paris. Or, ce qu'elle a dit tout à l'heure était clair, mais un doute persiste. Il faut que je sache, ça me rend dingue !

— Répétez pour voir, me défie-t-elle sévèrement.

Avec plaisir Trésor. Parce que là tu m'excites à un point inimaginable et que tu as de la chance que nous ne soyons pas seuls.

— Tu n'es célibataire Livia.

— Je ne suis pas en couple, riposte l'insolente.

Les autres assistent silencieusement à notre échange, lançant probablement des paris par télépathie pour savoir qui va gagner.

— Tu es mariée.

— Plus pour longtemps.

— Ne t'amuse pas à ça Livia, la préviens-je à mon tour en grignotant son espace personnel. Nous sommes mariés, toi et moi. Il me semblait que tu avais parfaitement intégré cette vérité à Paris.

— Je ne joue pas, se rapproche-t-elle un peu plus de moi. J'ai simplement énoncé un fait : je ne suis pas en couple et donc, je fais ce que je veux. Si Jessica et Laura veulent discuter avec leurs compagnons respectifs de notre sortie, moi, je n'ai pas à rester parce que... devinez quoi ? Je.Ne.Suis.Pas.En.Couple, répète-t-elle en détachant chaque mot, ses yeux profondément plantés dans les miens. Mais ne vous inquiétez pas, je respecte pleinement mes engagements envers vous. Je ne compte pas m'envoyer en l'air ni ce soir, ni demain ok ? J'attendrai la demande de divorce officielle. Car soyons clairs vous et moi, nous sommes officiellement mariés, mais nous sommes tout ce qu'il y a de plus SEPARÉS, c'est bien compris, ou je répète, Einstein ?

Là, tout de suite, elle mériterait une bonne correction qui la ferait hurler de plaisir. Mais ce n'est pas le lieu, et mes idées ne prévoient pas de la partager. Jordan se mord le pouce pour ne pas éclater de rire, Nick lui a les larmes aux yeux et doit vivre son fou rire intérieurement. Jess est bouche bée, Scott me regarde et ses yeux disent « je t'avais prévenu mon pote ».

— Ah oui quand même, sacré tempérament en effet Nick ! Ce n'est pas une Miller pour rien elle ! raille mon frère -le futur cadavre.

Mauvaise idée mon frère, mais tu t'y es frotté alors ... Livia s'immobilise piquée au vif, se détourne de moi et toise avec hargne sa nouvelle proie : Jordan Miller.

— Je ne suis pas une ... Punaise !! Argh, j'en ai marre des Miller ! Je me tire Ciao !

Elle serre et desserre ses petits poings, puis nous quitte exaspérée en maugréant en français. Elle est trop bandante, même de dos. Attendez une minute : comment ça elle va se changer ?

— Bon amigos, on y va nous aussi. Je vais passer autre chose pour être plus à l'aise sur la piste. Toi aussi Laura ?

— Oui, mais ma tenue est déjà prête. On se retrouve dans le hall dans dix minutes ? Je dois aussi calmer ma sœur et l'empêcher de tuer une méga-star ! Hayden, m'appelle-t-elle, ne la pousse pas à bout, je suis sérieuse ! Laisse-la tranquille, tu vois bien qu'elle n'est pas disposée à plaisanter sur ce mariage !

Je ne le suis pas non plus.

Le silence se fait jusqu'à ce que Nick propose, pas convaincu de laisser partir sa dulcinée toute seule :

— On n'a qu'à aller avec elles.

Voilà, ça c'est une idée !

— Nick tu veux vraiment pointer au chômage d'ici lundi matin ?

Quoi ?

— Quoi ? lui demande Nick incrédule.

— S'il vient, me pointe-t-elle du pouce, et avec cette attitude de mari dominateur-jaloux, ma sœur va finir par l'étriper... ou il fera une attaque. L'un ou l'autre, il court vers le cercueil.

— Pourquoi je ferais une attaque ? Elle ne me fait pas peur !

— Oh Hayden, rit-elle mains sur les hanches, c'est évident qu'elle ne te fait pas peur ! Mais mon coco, ferme au moins la bouche quand tu la vois !

— N'importe quoi ! je m'offusque.

BIEN SÛR QUE SI DUCON.

— Non mon pote, ricane Scott, tu ne vois pas ta tête quand tes yeux se posent sur elle !

— Mais ne t'inquiète pas, continue Laura, elle fait cet effet là à la plupart des gens, c'est juste qu'elle ne s'en rend pas compte. Livy ne verrait pas un éléphant rose dans un couloir étriqué quand on parle de son physique. Elle est comme ça.

— Même moi elle me fait de l'effet cette nana ! lâche abruptement Jessica. Dommage qu'elle soit mariée à Hayden, je suis sûre qu'à trois on aurait pu s'amuser comme des fous, pas vrai mon amour?

— Je m'en serais douté, se darde Nick en secouant sa tête de droite à gauche. Je savais que tu allais y penser !

— Putain non bordel ! attaqué-je. Oublie ça Jessica, pas touche ! Je ne plaisante pas là !

Imaginer Livia avec Jessica et Nick, hors de question ! Mon amie comprend entre les lignes.

— Calmez-vous, on s'éloigne là, et moi je dois m'habiller ! Si je te parle d'attaque cardiaque, c'est parce qu'étant donné comment tu regardes ma sœur depuis Vegas Hayden, il ne vaut mieux pas que tu viennes avec nous ce soir, c'est tout. Elle ne veut pas t'avoir sur le dos, sans mauvais jeu de mots ! rit-elle de plus belle.

— Ouch ça fait mal ! braille mon frère en me donnant un coup de poing dans l'épaule.

Oui, ça fait mal et pas que physiquement !

Après s'être bien foutues de moi, les filles remontent dans leurs suites.

— Moi, j'y vais, annonce Nick. J'ai envie de sortir de toute façon.

— Je te suis, dit Jordan.

— Pareil, énonce Scott. Non pas que j'aie peur pour ma femme, elle ne risque rien avec sa sœur, mais j'ai envie de m'amuser avec ma femme. Par contre je vais attendre cinq minutes pour monter, je ne voudrais pas encore tomber sur Livia en lingerie fine comme tout à l'he...

— Putain mais c'est une plaisanterie ? m'exclamé-je en portant une main à mes yeux, partagé entre dépit et jalousie que LUI ait pu la voir à moitié nue.

— Non et je n'ai pas rêvé non plus. J'espère bien qu'elle va encore offrir de la lingerie à Laura parce que ce truc qu'elle portait c'était juste ... je n'ai pas les mots ! Et je ne parle pas du corps de Livia les gars, honnêtement, c'est comme si je regardais une sœur, mais bon sang, pour n'importe quel mec normalement constitué, cette fille est un avion de chasse !

Tuez-moi. J'ai dû être un connard d'enfoiré dans une autre vie pour mériter un tel châtiment.

— On y va tous.

Ça m'arrange bien que Nick l'ait proposé. Scott me regarde bizarrement.

— Hayden tu lui fous la paix à Livy ! Elle te l'a dit, tu n'es pas son mec et elle sait ce qu'elle a à faire, alors tu la lâches et tu les laisses s'amuser !

Je vois bien qu'il ne plaisante pas, mais son coup de sang m'intrigue.

— De toute façon, elle est lesbienne alors ...

— Arrête, ça n'a rien à voir avec son orientation sexuelle mon frère. À plus tard. Fais-toi une raison, c'est tout.

Annotations

Vous aimez lire Line P_auteure ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0