46 - Discussion et calendrier

13 minutes de lecture

Hayden.

     Les filles nous ont laissés pour se mettre d'accord sur le programme de leur journée. Scott nous propose de profiter de la terrasse avant de rejoindre nos quartiers.

— Hayden ? m'interpelle Scott.

— Ouais ?

     Je sors mon portable de ma poche pour consulter mes mails et messages et patiente pour la suite qui ne vient pas. Je relève le visage et le scrute plus ou moins patiemment.

— Tu as vraiment kidnappé Livy dans le couloir ?

— Oui.

— T'es un grand malade mon frère, tu le sais ça !

Oui, on est au fait.

— Laisse-le tranquille ! le rembarre Jordan qui prend ma défense. Il fallait qu'ils discutent tous les deux.

— Au beau milieu de la nuit !? Eh bien s'ils ont discuté manifestement ils ne se sont pas battus. Aucun d'eux n'a un œil au-beurre-noir ou de bleus visibles ce matin, ricane Scott en m'observant attentivement pour appuyer ses dires.

— Mais Julianne aurait bien pu en avoir, elle, ajoute mon garde du corps et ami. D'ailleurs elle risque fort d'avoir mal au coccyx et aux cervicales plusieurs jours vu ce que Livia lui a mis. C'est un petit volcan cette nana ! Jess la trouve super en tout cas, et pas que physiquement Hayden, je préfère préciser avant que tu ne me sautes à la gorge !

— Ouais, grommelé-je en grattant ma joue, c'est bon Nick.

     Scott me couve d'un regard inquisiteur, les paupières plissées. Il va falloir remettre les points sur les i alors qu'il était présent lorsque sa femme m'a testé il n'y a pas une heure :

— On a juste dormi, ok ? Occupe-toi de ta vie sexuelle au lieu de t'occuper de la mienne qui est non existante au passage.

     À mon grand regret, mais avec un peu de chance...

— Dis-moi, vous achetez vos t-shirt dans la même boutique Livy et toi ? me questionne cet idiot en se foutant ouvertement de ma gueule.

— Putain t'es lourd toi aujourd'hui ! T'as passé une mauvaise nuit ou quoi ? Livia m'a demandé un T-shirt pour dormir, ce qu'elle avait n'était pas être assez couvrant selon elle, tu as fini ?

— Oui. Mais n'oublies pas ce que je t'ai dit hier !

— Bon Hero Hayden William Miller, me sollicite mon frère en souriant à son tour, Jamie veut savoir à quelle heure on compte les rejoindre. Il veut rencontrer Laura bien entendu, ajoute-t-il à l'attention de Scott.

— Oui il m'a envoyé un texto. Laura est partante. Elle veut rencontrer mon frère avant la deuxième cérémonie, donc c'est parfait. Elle connait déjà Hayden, toi, Nick, manque plus que Jamie et les filles !

— Super, Nick ? lance-t-il en se tournant vers King Kong.

— Penses-tu ! Jess est impatiente de les revoir.

— P'tit frère ?

     Oh non, je sais très bien où il veut en venir, et je ne tomberais pas dans le panneau comme un bleu.

— Hors de question ! je rétorque en le pointant du doigt. Tu oublies ça Jordan ! Elle va nous tuer si on lui fait un sale coup !

— On ne va pas la mener de force c'est sûr, mais on peut toujours le lui proposer Hayden.

— Il a raison Hayden, intercède Scott. On lui propose et on lui laisse le choix. Si elle ne veut pas, elle se trouvera toujours quelque chose à faire, elle connait bien Londres. Mais Hayden, tu dois lui dire quelles sont les personnes dans la confidence, ajoute-t-il avec fermeté.

— Mais tu veux que je signe mon arrêt de mort ou les papiers du divorce ?! Je m'exclame.

      Elle va m'empoisonner ou me buter en un regard ! Au départ, cela devait rester entre elle, Laura, Scott, Nick et moi. Elle va mal le prendre... Quand j'en ai parlé à Jordan, qui est au passage mon avocat, je ne pensais pas qu'il la rencontrerait avant le divorce et finalement je l'ai embarqué avec moi. On a aussi dû expliquer la situation à Jess et là tu veux la mener chez Jamie?

— Mais Jamie est au courant triple idiot ! m'insulte Scott. C'est toi-même qui le lui a dit.

— Évidemment je l'ai dit à Jordan, je ne pouvais plus le cacher à Jamie! je lui réponds sur le ton de l'évidence, car c'en est une.

— Je lui ai déjà parlé de Jamie tout à l'heure à vrai dire, nous informe Jordan. Nous avons un peu évoqué nos familles .

— Elle t'a parlé de ses parents à elle !? s'enquiert Scott les sourcils relevés hauts sur son front.

— Au début, des McAlleigh quand je lui ai très maladroitement demandé de me parler de ses parents. L'espace d'une seconde, j'avais oublié qu'elle ... enfin, elle m'a parlé d'Ava et Doug McAlleigh, puis, d'un coup, oui, de son autre famille. Elle est devenue très émotive, j'ai tenté de lui dire de s'arrêter là, mais elle a continué, alors je l'ai laissé vider son sac, avec la retenue dont vous vous doutez qu'elle a fait preuve. Elle m'a dit ce qu'elle voulait me dire.

— Merde alors ! Laura va être très surprise vieux, elle dit que Livia n'en parle jamais à personne.

— Elle m'a expliqué que ça fera bientôt dix ans, elle ressent peut-être aujourd'hui le besoin d'extérioriser, suppose mon frère. Elle était ado quand c'est arrivé, à présent c'est une jeune femme, une adulte.

     Je n'en reviens pas que Livia se soit confiée à Jordan ! D'un autre côté, il a toujours eu un truc pour faire parler les gens sans effort.

— Elle a l'air d'être une chouette nana, reprend-il. Il est regrettable qu'à à peine vingt-cinq ans, elle ait déjà dû passer par des deuils aussi lourds qu'un double orphelinage. Et un divorce médiatisé maintenant, vous avez vraiment merdé Scott bon sang !

— Oui je sais ! Laura s'en veut tellement si vous saviez, lâche-t-il dépité. Ça la rend malade, sans nouvelles durant les trois dernières semaines, elle a flippé. Elle voulait constamment sauté dans un avions. Sa sœur, c'est toute sa vie. S'il arrive quelque chose à Livy à cause de ce qu'on a fait, Laura ne s'en remettra pas. Elle se fait un sang d'encre.

— Pourquoi ça ? demandé-je intrigué en me redressant sur mon siège.

— D'abord parce qu'il va falloir que Livia en parle à leurs parents mais Livy refuse que Laura porte la responsabilité de ce fiasco. Elle s'est mise en tête tout assumer et ne pas relater à Doug et Ava que Laura l'a fait boire et ...

Droguée ! articulé-je certain qu'il n'allait pas dire le mot fatidique. Appelons un chat un chat Scotty. Ta femme l'a droguée en lui faisant prendre un anxiolytique qu'elle a glissé dans un verre d'alcool ! je m'emporte. DANS DE L'ALCOOL Scott ! Et elle l'a laissée enchaîner les verres et ça aurait pu mal finir! Enfin, plus que ce qui s'est passé je veux dire !

      Nick se redresse à son tour, Jordan se tend perceptiblement, abasourdis l'un comme l'autre. Scott, lui, se ratatine dans son siège, penaud.

— Livia t'en a parlé ?

— Je te l'ai dit, nous avons discuté cette nuit. Je n'ai pas encore don de clairvoyance.

— Putain...siffle Nick, alors celle-là je ne m'y attendais pas !

— Ouais...mais je ne le savais pas moi-même avant que Laura ne me l'avoue hier, lorsqu'elle a envoyé un mail à Livia qui ne prenait plus ses appels depuis trois semaines. Livia l'a appris comme ça. Les axiologiques mélangés à l'alcool ont certainement accentué la perte de mémoire de Livia.

— Continue, interviens-je pour recentrer le débat sur ce qui nous intéresse tous.

     Il opine en se massant la nuque puis croise ses bras :

— Donc, Livia ne veut pas que Laura s'étende sur l'enchaînement des événements, mais Laura n'est pas d'accord. Car ce sont les détails que Livia veut taire pour protéger sa sœur qui sont importants. Laura veut assumer ce qu'elle a provoqué, Livia refuse que Laura se mouille auprès de ses parents. Ça risque d'être épique le jour où Livia va rentrer à L.A pour leur annoncer la nouvelle.

     Il prend une grande inspiration et se frotte les yeux.

Putain on a vraiment merdé dans les grandes lignes ! Doug et Ava vont être très déçus, Livia va devoir leur annoncer qu'elle s'est mariée à Vegas et qu'elle divorce, eux pour qui le mariage est vraiment une institution importante. Et non contente de leur annoncer la joyeuse, Livia va devoir leur dire avec qui elle s'est mariée et que la terre entière va connaitre leur nom de famille à cause de sa connerie. Laura en est malade je vous jure les gars !

     Il s'éclaircit la voix et se redresse dans son fauteuil, souffle pour se calmer en triturant ses cheveux.

— Laura pense qu'elle a gâché la vie de sa sœur, ni plus ni moins. Et la vie de Livia va changer, c'est certain. Elle va mettre du temps à retrouver la tranquillité qui lui tient tant à cœur. Laura veut même aller s'installer en France mais elle n'en a pas encore parlé à Livy, alors personne ne dit rien ! Surtout toi Jo ! le prévient Scott en appliquant un doigt sur son sternum.

— Mais pourtant Livia a l'air de plutôt bien le vivre, rétorque Jordan. Elle en a même ri dans ma chambre. Elle a dit je cite : « putain qu'est-ce que ça peut faire chier aussi une signature en bas d'une page ! » pour parler de votre mariage. Elle arrive à en plaisanter, c'est plutôt bon signe non?

      Je reconnais bien là le petit volcan avec son humour.

— C'est justement ça le problème selon Laura, elle pense que Livia intériorise inconsciemment et qu'à un moment ou un autre, elle va flancher et faire une attaque de panique. Elle est déjà persuadée que quelque chose n'est pas à sa place d'ailleurs , mais sans savoir quoi.

Ok, elle a peut-être raison. Je devrais peut-être discuter avec Livia de ses craintes sur la suite. Elle doit comprendre qu'elle n'est pas seule, que nous sommes tous là. Que je suis là moi, marié à elle ou... divorcé d'elle.

***

     Il est quinze heures, nous sommes allés flâner entre hommes, Scott voulant encore faire du lèche-vitrine afin de trouver des cadeaux pour sa femme. Qu'est-ce qu'il vire guimauve celui-là! Il ne pense plus qu'à lui offrir des trucs...

      Nick n'a pas cessé de regarder son téléphone toutes les dix minutes guettant un message de sa belle. Jordan a passé son temps à le chambrer et moi, je n'ai toujours pas trouvé le courage d'envoyer un message à Livia pour lui demander si elle veut nous accompagner chez mon frère.

     Dans le hall de l'hôtel, Nick nous informe que les filles sont au spa et qu'elles ne vont pas tarder à monter. Au moment où les portes de l'ascenseur commencent à se refermer, une voix lance en français :

— Scott ! Retiens la porte s'il te plait !

     Il s'exécute.

— Merci, soupire soulagée la belle en nous rejoignant, les yeux grands ouverts en scrutant le contenu l'ascenseur avec minutie.

     Heureusement que les cabines sont prévues pour une dizaine de personnes. Sam, Sven, Peter, Aaron et moi dans fond tandis que Nick et Scott encadrent Livia. Avec nos carrures respectives, il ne reste guère de place dans l'espace devenu exigu.

— Waouh, j'ai bien fait de prendre celui-ci ! C'est un spécial testostérone ?

— Livia... sifflé-je entre mes dents.

— Oh bin quoi c'est vrai ! Un ascenseur rempli de Terminators avec Scott Hartley et Hayden Miller, je devrais envoyer une photo à Mila tiens !

     Sans attendre, elle dégaine son portable et prend un selfie panoramique de la cabine. Je vois par-dessus son épaule qu'en un clic, elle envoie réellement le tout à sa copine. Nick et Aaron étouffent leurs rires mais les autres n'y arrivent pas. Scott prend Livia dans ses bras et lui embrasse le sommet du crâne, ce qui semble être devenu une habitude chez lui.

— Mila veut que je la mène avec moi la prochaine fois dans une ville où il est possible qu'Hayden Miller soit ! Elle va mettre de l'ambiance à ton mariage tu sais, elle va jouer les ombres d'Hayden Miller ma jolie Mila !

     Oui, j'ai bien vu cette nuit quand je suis sorti de la salle de bains et que Livia s'était endormie son portable sur le ventre, pas encore en veille. Je n'ai pas pu réveiller Livia, elle semblait paisible et je sais me tenir. Je l'ai simplement débarrassée de son téléphone et d'un livre qu'elle avait posé près d'elle et l'ai recouverte de la couette. Mais il semble qu'elle se soit réveillée et allée finir sa nuit sur le canapé. Quelle idée !

— Ouais, bon, marmonné-je renfrogné, je ne suis pas la seule célébrité, on va bien lui trouver un autre joujou à ta copine.

— Rêve toujours Beau Gosse ! Quoi que, raille-t-elle en se retournant, un index sur ses lèvres, -putain ses lèvres !- vous n'avez pas un trombinoscope des Terminators quelque part ? En maillot de bain ou un truc du genre ?

     Beau Gosse ? Voilà qui devient intéressant ! ... Stop, quoi ?

— Vous ne voulez pas un calendrier non plus ? propose Nick hilare en sortant de l'ascenseur.

     Livia se fige, pivote, les yeux pétillants :

— Ooooooohhhhhhh mais c'est une excellente idée ça King Kong ! C'est bientôt son anniversaire en plus ! Alors attendez, dit-elle en nous stoppant dans le couloir d'un geste d'une main.

     Allez savoir pourquoi on obéit tous comme une brochette de grands cons.

     Elle nous sonde tous une bonne minute puis poursuit :

— Pour toi et toi, elle nous désigne Scott et moi alors que son index gauche est coincé entre ses dents dans une pause terriblement lascive et sexy -sexytante- je peux trouver une photo sur internet. Merci aux campagnes de pub que vous avez faites les gars ! ajoute-t-elle avec un clin d'œil -Cette fille aura ma peau, c'est sûr !- Mais pour les Termi, ça va être compliqué. Vous me prendriez combien pour une photo originale ?

      Bordel mais elle est sérieuse en plus ?

— Livia ... grondé-je.

— Tais-toi Miller ! m'assène ma femme. Je parle à tes gardes du corps là, ok ? D'ailleurs cinq gardes du corps pour deux mecs ? fait-elle en mimant le chiffre de ses doigts. Ça n'est pas un peu abusé là, les gars ? Vous avez peur de quoi ? De Julianne ou d'une horde de Greluches en mini-jupes ras les lèvres ? Enfin, non pas que ça me déplaise hein, sept beaux spécimens dans un ascenseur mais ...

— Merde Livia ! grogné-je de plus belle.

     Scott est gagné par un fou-rire incontrôlable. Livia, elle, me fait un petit geste de la main m'indiquant que je peux toujours parler -et aller me faire voir-, madame s'en fiche royalement ! Elle ne paie rien pour attendre la petite peste !

— Attends Livia, t'es pas sérieuse ? lui demande Nick en la tutoyant.

— Oh mais si King Kong ! assure-t-elle en roulant des yeux. Je l'adooree moi ton idée ! Il me faut sept Terminators de plus en revanche pour faire les douze mois de l'année. Bon, eh bien je te laisse gérer le recrutement Nick, ok ? Mila n'est pas difficile, plus y'a de tablettes de chocolat, mieux c'est, et je suis convaincue que je n'ai aucun soucis à me faire de ce côté-là... suggère-t-elle lascivement.

— Tu es finalement aussi folle que ta sœur Livy Baby ! lui assène Scott à deux doigts de la syncope tellement il est hilare, le con.

     En tenue de sport et peignoir brodé du nom du spa sur les épaules, elle nous plante là sans autre forme de procès. Scott se tourne vers nos gardes du corps et interroge King Kong, mais aussi les autres :

— Les gars, vous êtes bien conscients que mademoiselle Gardini était très sérieuse n'est-ce pas ? Elle ne va plus vous lâcher tant qu'elle n'aura pas eu ce qu'elle voulait. Nick, ton idée vieux, c'est à tes risque et périls, lâche-t-il en lui donnant une tape sur l'épaule. Tu te démerdes avec elle maintenant.

— C'est qu'une photo après tout, réagit Sven en haussant les épaules, pas un brin perturbé par la sollicitation complètement loufoque de ma femme. Moi je la trouve marrante cette nana.

    Cette nana c'est ma femme, bordel de merde !

Pour le moment. Jaloux ?

      Non ! Si, enfin, peut-être un choya. Elle va me rendre dingue. Elle me rend déjà dingue avec ses conneries !

— Il a raison, ce n'est qu'une photo, surenchérit Sam, flegmatique. Nous pourrons toujours ajouter ça à nos CV les gars.

— C'est ça, faites donc ça oui. Bon, je vais me changer moi. Sven, Sam, Peter, Aaron, nous n'aurons pas besoin de vous ce soir. Prévenez-les autres. Faites ce que vous voulez, restez simplement joignables au cas-ou.

— Oui Boss, répond Sam d'un salut militaire, souriant.

Je tourne les talons laissant Nick gérer le reste et leur filer une de mes cartes pour leurs frais. J'ai des comptes à régler, moi.

— Livia ?

     Dans le vestibule, j'hésite à avancer. Je ne sais pas si elle est habillée et je ne veux pas la surprendre dénudée. Enfin si, je le veux, mais uniquement avec son consentement.

—C'est bon, dit-elle de l'autre côté de la porte.

     Elle ne porte plus le peignoir mais un simple legging noir à bandes blanches, sûrement deux tailles de plus que nécessaire d'ailleurs, et un t-shirt large noir qu'elle a noué au niveau du nombril. Elle remarque que je la balaie du regard non sans un certain intérêt, esquisse un léger sourit confus en penchant la tête vers ses pieds qu'elle tortille...

     Minute.

— Mais c'est mon t-shirt ça Livia !

— Exactement ! relève-t-elle le menton en se mordillant la lèvre inférieure. Il n'y avait pas de raison que toi seul ailles jeter un œil dans ma valise, Hero. J'ai remis les compteurs à zéro...

— Mais moi je n'ai pas enfilé un de tes bustiers, Trésor.

      Elle rougit. Un ricanement m'échappe et je bascule la tête en arrière pour calmer mon début d'excitation. Si elle veut jouer, elle va perdre. J'avance d'un pas, puis deux, lentement, agrippe ses yeux turquoise qui me toise avec assurance.

— Tu joues à un jeu dangereux, jeune fille

— Ce n'est qu'un t-shirt, je te le rendrai lavé et repassé. Parole il file au pressing dès que je l'enlève.

     Si seulement elle pouvait l'enlever là, tout de suite, devant moi...

Annotations

Vous aimez lire Line P_auteure ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0