52 - Pari tenu. Partie I

5 minutes de lecture

Hayden.

     J'entre dans ma suite plongée dans l'obscurité totale avec un mauvais pressentiment. J'allume la lumière dans le hall, passe dans la chambre : personne.

— Livia ?

     Pas de réponse.

     Par acquis de conscience, je vais vérifier dans la salle de bains, mais dès le dressing je n'entends aucun bruit d'eau. Aucun bruit tout court d'ailleurs. Seul le silence rempli la pièce. Livia n'est pas là, ni même les quelques produits cosmétiques qui trainaient encore dans la douche et sur la vasque tout à l'heure. Sa valise ? Disparue. La petite peste est vraiment partie !

     Elle m'avait certes prévenu cet après-midi que je n'aurai plus à partager ma salle de bains à partir de ce soir, mais j'avais pensé -espéré- qu'après ce qu'il s'est passé entre nous, elle aurait changé d'avis.

     «Pas d'attache, pas de compte à rendre», me rappelle ma conscience.

     Sur mon oreiller trône un papier plié en deux.

Merci pour l'hospitalité Hollywood.

Je pars en week-end samedi prochain et je ne pense pas être sur Paris le week-end suivant, ni le suivant d'ailleurs ... tu peux donc remplir ton agenda Miller.

Bon retour aux US.

Livia G.


  Supposant une mauvaise farce dont elle a le secret, je décide d'aller vérifier qu'elle ne soit pas allée se planquer pour la nuit dans la suite de Scotty et Laura. À peine suis-je sorti dans le couloir que Sven m'accoste, flegmatique :

— Je venais vous rendre ceci.

     Ma clé magnétique; la deuxième. J'inspire et m'oblige au calme, alors que tout autre chose se joue en moi. Un début de colère baignant dans un flot de déception qu'elle se barre sans un mot. Enfin si, avec un petit mot d'au revoir, mais rien de ...plus. Je savais que j'aurais mieux fait de rentrer avec elle, au lieu de rester pour pouvoir prendre mes parents et Jamie entre quatre -huit- yeux. Comprenant mon facies surpris, il explicite la situation qu'il connait mieux que moi :

— Mademoiselle Gardini souhaitait la rendre à la réception mais la réceptionniste lui a demandé votre numéro de chambre, elle m'a paru dérangée de devoir le faire. J'étais dans le hall avec Peter, j'ai donc récupéré moi-même votre double.

— Merci Sven. C'était il y a longtemps ? je lui demande sans cacher ni mon agacement à cette fuite ni mon empressement d'entendre sa réponse.

— Vous vous êtes manqués de peu, moins de dix minutes.

— Merci, bonne nuit !

     Je le dépassant en vitesse, partant au pas de course dans les escaliers. Pas de Livia dans le hall principal, ni au lounge. Je sors dans la rue, peut-être attend-elle encore son taxi ou ... un Uber. J'ai vraiment du mal avec ce concept.

     Je scrute les environs immédiats mais ne la vois pas, passe dans la rue adjacente qui mène à un carrefour. À une dizaine de mètres devant, à la lumière des hauts lampadaires qui bordent le trottoir, je remarque un petit groupe de jeunes apparemment dans la tranche d'âge de Livia qui fixent quelque chose d'une manière un peu trop lubrique et tendancieuse à mon goût. Et d'instinct, je sens que ce quelque chose est en fait quelqu'un . J'accélère, mon palpitant faisant de même sous le coup de l'appréhension. Livia est là, assise sur un banc, sa valise entre les jambes et son téléphone à la main, dans sa bulle, n'ayant aucune conscience qu'elle attire encore les regards.

     Je m'approche par derrière pour qu'elle ne me voie pas arriver, me stoppe curieux derrière l'arrêt de bus vitré. Si elle ne peut pas me voir, moi, je sais exactement ce qu'elle fait. Elle est en pleine conversation avec sa copine. Et à la lecture -non je ne devrais pas- et de ce que Mila lui raconte, je risque inévitablement de ne pas du tout me sentir seul au mariage de Laura et Scott.

     Ça parle de lingerie neuve, je manque de m'étrangler. Je veux bien me faire croquer mais j'ai une toute autre bouche en tête pour cette délicieuse torture... Et OUI j'ai quelqu'un ! MA FEMME ! me hurlé-je. Mais assurément, Livia ne le lui dit pas. Je poursuis ma lecture par-dessus son épaule recouverte de son manteau gris dont le tissu est en parti dissimulé par une longue cascade de chevelure blonde, épaisse, et dont je jure pouvoir sentir des effluves coco jusqu'ici. C'est de pire en pire. Les textos, pas mon odorat surdéveloppé lorsqu'elle est là. Quoi que...

{Je ne demande rien du tout Mila. Ce ne sont pas mes affaires. Demande-le-lui toi-même tiens, ça t’occupera deux minutes, mais évite Google Traduction STP, tu serais capable de lui demander un truc salace ma vieille ... LOL }

{Comment on dit Pipe en anglais Miss Translation ? MDR }

{Sérieusement, faut que tu voies la campagne !!! C'est trop HOT Livy !! Attends je t'envoie une capture d'écran, les boxers ont l'air vachement bien remplis en plus si tu vois ce que je veux dire ... Elle doit bien s'amuser ta sœur :'p Mais Hayden aussi semble très bien doté ... Tu crois que c'est truqué ?}

{Laura pourrait prévoir une activité piscine à son mariage, non ? Pour que je vérifie de plus près... Enfin tu vois quoi… Y’a du gros poisson là-dedans}

Pas ses affaires ? PAS SES AFFAIRES ! Mais elle se fout de moi là !! Mila nage en plein dans son délire, car c'en est un. Elle et moi, c'est impossible. Et si ma femme ne se charge pas de stopper ses ardeurs, je trouverai bien un moyen de le faire par moi-même. Si c'est ainsi qu'elle entend affirmer la crédibilité de notre relation auprès de ses proches, on n'est pas sortis de l'auberge !    

     Mes yeux continuent leur inspection. Pipe ? Ah oui, elle n'a vraiment pas froid aux yeux la demoiselle, Livia avait raison. Mais encore une fois, la seule autorisée à me toucher, c'est la petite bombe blonde aux turquoise lumineuses qui m'a fait un truc merveilleux sous la douche tout à l'heure. Pour la fellation en revanche, je reste sceptique. Pas sûr que ce soit dans ses pratiques. Certaines femmes n'aiment pas faire ça. Pas grave, c'est toujours non pour Mila. Je ne doute pas que même sans sexe orale, Livia puisse être une partenaire fantastique.

     Truqué ? Non... Livia a déjà la réponse à cette question. Mais elle ne dira rien non plus à ce sujet. Pourtant il va bien falloir qu'elle parle à sa copine un jour ou l'autre.

     Et la connaissant, misons plutôt sur « l'autre ».

— Merde mais elle est folle ! s'exclame Livia en Français en lisant le dernier message reçu.

     Oui elle l'est un peu sur les bords, et dans les angles, aussi. Je décide de prendre les choses en main en répondant moi-même à Miss Frenchy Groupie.

{Bonsoir Mila. Pour répondre à ta question, je n'ai pas de « petite amie » mais je vois quelqu'un. Merci pour la campagne, promis, je te ferai passer une photo dédicacée de Scott et moi ... Et non, ce n'est pas truqué. Du tout.}

 Je me marre intérieurement de l'incompréhension visible de ma femme, qui va enfin comprendre ... Je suis leur échange puis la réception de la capture d'écran de mon message. Voilà...

Annotations

Vous aimez lire Line P_auteure ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0