Chapitre 16 - La délivrance (Final)

2 minutes de lecture

Je fixe le plafond avec le regard vide. J'ai tellement la tête remplie de question que j'ai l'impression qu'elle va exploser. Le silence dans la chambre est assourdissant.

Depuis toute petite, j'ai toujours pris sur moi. Même quand je ne voulais pas, les adultes autour de moi me disaient de le faire. J'ai ce poids monstre sur les épaules et ça devient si lourd à porter que ça risque de s'effondrer...

En me dirigeant dans la salle de bain, je pose les yeux sur mon reflet dans le miroir qui est brisé de l'intérieur. Je peux voir mon coeur fissuré, rafistolé, mais toujours en piteux état. Je peux voir mon esprit qui est détruit, piétiné, perdu et apeuré.

Mon visage ne montre rien. Il cache toute cette douleur, cette souffrance, toute cette peine endurée, traversée. J'ai toujours été douée pour ne pas révéler mes émotions et me dissimuler derrière un masque. Il faut dire que j'ai de l'entraînement...

J'ouvre le tiroir devant moi et trouve une lame de rasoir. Je la regarde pendant quelques secondes, mais ça me semble paraître des heures. Je crois qu'il est temps. La vie me l'a bien fait comprendre, elle n'a pas besoin de moi.

Je ferme la porte de la salle de bain à clefs et me fais couler un bain. En me regardant une dernière fois dans le miroir, je vois mon regard changer. Je vois de la peur, du désespoir et de la tristesse. Tout ce que j'étais parvenue à cacher depuis tant d'années ressortait subitement malgré moi.

Je monte dans la baignoire avec la lame de rasoir dans la main et, pendant peut-être une seconde, j'ai cette hésitation qui veut me faire reculer. Mais je reviens vite à la raison, à quoi bon reculer ? Chaque fois que j'avance, je finis toujours par souffrir, alors autant le faire une dernière fois. Partir comme je suis venue... dans la solitude, la tristesse, l'abandon et la souffrance.

Je m'ouvre une dernière fois les poignets et le sang coule si vite dans l'eau qu'elle en change de couleur. Je ne sens même pas la douleur. Je l'ai tellement ressentie pendant des années que j'ai l'habitude maintenant.

Je tourne mon regard vers le plafond et me glisse au fond de l'eau avant de me laisser partir. Peut-être vais-je enfin trouver la paix. Peut-être vais-je enfin cesser de ressentir toute cette peine.

Je crois que mon cauchemar vient de prendre fin. Me voilà enfin heureuse...

Annotations

Vous aimez lire HELYES_ElliePyroPsycho ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0