Chapitre 23

3 minutes de lecture

La nuit tomba. Elle était toujours coincée dans la forêt, et l’obscurité la laissait perplexe. Les ombres dangereuses des arbres ne la laissaient pas indifférente. Les bruits sonores de la forêt la rendaient folle. Toutefois, elle était dans son élément. Elle passait la plupart de ses nuits dans la forêt lorsque sa journée n’avait pas été bonne, et elle savait monter aux arbres. Elle s’arrêta et examina les silhouettes dangereuses de la forêt.

Dans la fin du jour, les branches étaient pareilles à de longs doigts crochus. En longeant le chemin un peu loin, elle trouva un arbre fourni en feuilles. Elle se hissa avec facilité sur une bonne hauteur. D’ici, elle pouvait voir le chemin des deux côtés, mais elle se doutait que ça ne servirait à rien de nuit, mais ça la rassurait malgré tout.

Elle retira son sac qu’elle posa sur ses genoux et s’adossa au tronc. Elle ferma les yeux et laissa le sommeil venir. La forêt était bien plus impressionnante que chez elle. Sur l’île la plupart des arbres avaient été coupés pour faire un feu, ou pour construire des abris. Et ceux qui restaient étaient généralement en mauvais état, couchés et d’autres morts. Il fallait savoir s’enfoncer dans les profondeurs pour trouver les bons arbres, ceux où elle grimpait pour échapper aux victimes qu’elle volait. Et souvent, elle montait jusqu’au sommet pour apercevoir l’infini de l’océan ou pour simplement respirer de l’air frais.

Elle reprit la marche le ventre vide et il ne manqua pas une seconde à lui rappeler. Elle soupira en marchant et rêvant à quelque chose à manger.

Elle arriva, surprise, à un carrefour. Le chemin se découpait en quatre. Elle avait toutes les directions possibles. Elle leva la boussole. Le fil s’étendit droit devant elle. Elle baissa la boussole et leva les yeux sur le panneau devant elle. Il indiquait des directions, mais elle ne savait pas lesquelles. Elle soupira bruyamment. Elle était coincée peut-être que l’un d’eux lui indiquerait un village plus proche que la demeure du seigneur ? Elle pouvait toujours aller se restaurer et voler de quoi faire le voyage ?

Un bruit attira son attention, le seul bruit humain depuis des heures. L’espoir la gagna rapidement. Elle aperçut deux hommes vêtus de bleus arrivés dans la direction de gauche. Ils semblaient parler d’un sujet qui les faisait rire. Elle prit une longue inspiration et força son plus beau sourire. Elle tira sur son tissu qui cachait ses cheveux et s’avança dans leur direction. Aussitôt, ils s’arrêtèrent lorsqu’il la vit. Ils la détaillèrent chacun leur tour. Ils semblaient perplexes. Laverna s’aperçut qu’ils étaient des soldats. Ils posèrent aussitôt leurs mains sur leurs sabres.

La voleuse élargit son sourire.

— Bonjour ! salua-t-elle.

Le premier soldat fit un pas en avant, prêt à se défendre de la moindre attaque.

— Pas un pas de plus, menaça le premier soldat.

Elle leva les mains en signe de paix.

— Je suis de la garde royale, lança-t-elle en leur montrant son sabre.

Le deuxième pouffa.

— Encore une de la section d’Éva, toisa-t-il, le roi est vraiment fou.

Le premier ne cessa pas de la regarder.

— Vous pouvez m’indiquer le village le plus proche ? demanda-t-elle, en ignorant le second soldat.

— À droite, dit-il. Il marqua une pause et plissa les yeux. Votre nom, soldat ?

— Laverna.

Les soldats sursautèrent. Aussitôt, ils dégainèrent leur sabre.

Elle fit un pas en avant et posa sa main sur son sabre.

— Je suis en mission pour le roi.

Le premier soldat secoua la tête.

— Tu es humaine, beaucoup parlent de toi.

Elle se mordit la lèvre. Elle était connue, elle aurait pu s’en sentir flattée si la peur ne la dévorait pas. Elle devait trouver un moyen de sortir de ce moment délicat avant qu’ils utilisent leur pouvoir. Elle lâcha son sabre.

— J’en suis flattée, dit-elle avec un petit sourire.

— Les dieux ont été clairs.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire littexastronaut ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0