Chapitre 24

3 minutes de lecture

Ils l’attaquèrent. Elle recula d’un pas pour échapper à l’attaque, mais son pied glissa sous les graviers. Le sabre d’un des soldats écorcha son avant-bras droit. Elle sentit la douleur irradier son corps entier. Elle se baissa inconsciemment et roula sur le côté. Elle se releva et sortit son propre sabre. Les deux soldats se tenaient droits et leur corps ferme était paré à toutes attaques de sa part. Elle prit une longue inspiration et tenta de ne pas baisser les yeux sur son avant-bras, le sang coulait le long de son bras, et elle redoutait la coupure profonde.

— Tu devrais te laisser mourir dignement.

Elle ne répondit pas et plongea sans la moindre garde. Elle leva son sabre et lança une attaque à l’aveugle. Toutes les attaques apprises semblaient s’être évaporées par la peur et l’adrénaline. Elle voulait simplement attaquer au sabre et leur faire oublier d’utiliser leur pouvoir, mais elle doutait que son plan fonctionne. Ils étaient nés avec ce pouvoir. Elle savait que son plan ne faisait que reculer son heure.

Son sabre claqua contre le plat du soldat. Elle roula rapidement sur elle-même pour attaquer le second soldat. Entre-temps, elle avait plaqué son pied dans le tibia de l’autre. Elle fut rapidement fatiguée. Les deux soldats étaient surentrainés et elle n’avait rien d’autre que des entrainements avec Ylio. Elle redoubla d’efforts. Le soldat la fit reculer le plus loin possible de l’autre. Elle se retrouva rapidement adossée à un arbre. Des plaies ouvertes et la sueur perlant sur son visage. Elle fut surprise de voir les soldats aussi essoufflés qu’elle. Elle s’inquiéta rapidement du soldat resté en retrait. Elle avala difficilement sa salive et prit appui sur le tronc et y donna tout son poids pour faire chuter le soldat à terre. Ce dernier, surpris, tomba en arrière. Elle prit son sabre et le lança de toutes ses forces sur le soldat occupé à former une ombre dorée entre ses mains. Le sabre s’enfonça dans son bras. Il hurla de douleur et s’écroula sur la terre humide. L’ombre dorée glissa de ses mains et resta en suspens dans l’air avant de s’évaporer dans l’air.

Elle souffla de soulagement. Elle ne vit pas l’autre soldat l’attaquer. Il la frappa de plein fouet au visage. Elle chancela et se baissa pour éviter un autre coup. Elle resta pliée en deux et fonça sur le soldat. Elle y mit toute sa force et poussa le soldat. Il ne faiblit pas. Elle lâcha sa prise et se releva violemment. Elle sentit sa tête taper contre quelque chose de dur. Elle conclut rapidement qu’elle avait tapé dans le nez ou sous le menton, sa meilleure attaque. Le soldat chancela de quelques pas et revint à la charge. Elle se relevait à peine. Cette fois-ci, il ne se laissa pas démonter et fonça sur elle à son tour. La colère tirait violemment ses traits et le sang coulait de son nez.

La peur la prit violemment. Elle tenta d’échapper à l’attaque en faisant un pas sur le côté. Un sourire déforma les lèvres du soldat et il la rattrapa aussitôt en la tirant par le bras. Elle chuta durement à terre. Il la suivit dans sa chute. Son corps entier subit le choc contre l’arbre sur lequel elle s’était écrasée. Elle frémit de douleur. Le soldat roula sur le côté et elle lui donna machinalement un coup de pied. Il grogna et se releva tant bien que mal. Elle donna un autre coup de pied. Elle le frappa cette fois-ci dans l’estomac. Elle tenta une troisième fois l’attaque, mais cette fois-ci, il tira d’un coup sec sur sa jambe. Elle craqua d’un seul coup. Laverna laissa échapper un hurlement. Le soldat tira un peu plus. Elle chercha des mains quelque chose sur le sol. Elle trouva du bout des doigts une pierre assez lourde. Elle la saisit et frappa de toutes ses forces le soldat. La pierre heurta la tête sur soldat. Il s’écroula sur le coup. Elle resta figée le regard sur sa poitrine. Il respirait encore.

La peur ne la quitta pas une seule seconde.

Elle se rappela rapidement avec effroi qu’ils étaient deux. Le soldat était toujours à terre et une odeur de chair brulée lui chatouillait le nez. Elle avala difficilement sa salive. Il avait les mains appuyées sur sa plaie, du sang coulait entre ses doigts fins. Il dut sentir son regard sur lui, puisqu’il releva les yeux sur elle. Ils étaient injectés de sang et la colère déformait son visage de nouveau dieu. Elle déglutit. Son regard entier irradiait la démence. Il allait la tuer, ici, et elle se doutait que la mort serait brutale.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire littexastronaut ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à l'Atelier des auteurs !
Sur l'Atelier des auteurs, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0