Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à l'Atelier des auteurs et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
Image de profil de null

Lena0co

Retrouvez-moi sur Twitter

Les mondes que retranscrivent les livres ne sont-ils pas tous plus palpitant que la vrai vie ?

Je vis avec la tête dans les nuages, les pieds sur terre et des rêves d'évasion.

Mes personnages ne sont pas réels et mes histoires ne sont pas connues mais je continuerais tant que cela me plait.

Mes doigts parcourent les touches et mon coeur les univers.

5
œuvres
2
défis réussis
9
"J'aime" reçus

Œuvres

Lena0co
"Je veux vivre... pas survivre !" Les adultes ont disparus, avec eux l'électricité, l'eau courante, la normalité et la discipline. Le chaos règne, les enfants sont ravis, plus rien ni personne ne peut les arrêter. Pourtant ils déchantent très vite en se retrouvant face a la réalité de la situation. Léna est respecté, aimé par ses amis et crainte par ses ennemis pourtant elle n'a pas toujours été comme ça. Ce nouveau monde l'a changée et pourtant Kenan qui semble l'a détester à bien compris que s'en faire une ennemie n'était pas chose intelligente. Alors il reste avec et pour elle malgré les apparences. Des alliés puissants l'accompagne mais que peuvent ils faire face au brouillard ?
0
2
37
23
Défi
Lena0co


La mort, hein ? Très bien, si c'est le destin qui la voulu, pourtant je n'aime pas le destin, la liberté c'est mieux non ? Elle se trouve en face de moi donc, la mort...


-La mort ?
Elle hocha imperceptiblement la tête, un geste majestueux, léger, froid.
-Tu sais j'ai beaucoup de chose à te dire, à te demander, j'imagine que je ne suis pas la seule à te dire sa ?!
Nouveau hochement de tête.
-Je n'ai pas peur de toi tu sais ? Je n'ai jamais eue peur de toi ! Tu est la fin d'une chose, pour les Hommes, la fin d'une vie. Et si tu étais le commencement d'une autre ? Tu n'est pas bien bavarde, j'aurais du m'y attendre venant de la mort.
L'entité devant moi sembla ouvrir la bouche formant un trou ovale et béant au bas de se que l'on pourrait qualifié de visage.Un souffle froid, glacial même, vint percuter mon visage, mes épaules, mes bras. Un long frisson remonta le long de ma colonne vertébral, ce froid semblais enfoncer des aiguilles jusque dans mes os. J'aurais peut être du m'inquiéter, pourtant je me remis à parler.
-La mort ? Est tu vraiment ce que l'on dit ? Tu emporte l'âme des vivants et tu ne laisse derrière toi qu'une coquilles vide, froide, sans vie ? En apparence cela me semble juste. La mort ? Parle tu ?
Elle ne bougeais pas, restais plantée devant moi tel une poupée de cire froide et rigide. Me comprenais t-elle seulement ?
-La mort ? Me comprend tu ? Pourquoi ne me répond tu pas ?
Je n'avais pas remonter mes yeux jusqu'au haut de son visage, je n'osais pas regarder la mort dans les yeux, peut être le ferais je quand je serais prête à mourir. Mais pour l'instant ce qu'il se passait devant moi me fascinait trop pour que je parte avant que ma curiosité ne sois rassasiée.
-Parle moi, répond a mes questions.
La mort ne fis que penchée la tête sur le côté, peut être l'intriguais je, moi la petite humaine qui allais mourir trop jeune.
-Dis moi, te sent tu seule ? Une entités errante détesté de tous, !
Peut être avais je mis la mort en colère cette fois, elle tendis se qui se rapprochais le plus d'un bras chez elle et ne fus plus qu'a quelques millimètre de touchée mon front de son index.
-Mort ? Ou emmène tu les âmes ? Ton nom est synonyme de tristesse, de pleurs, de peur, de froid et de solitude. Pourquoi les hommes n'ont pas imaginer pour toi quelque chose de plus gaie ? Peut être emmène tu les âmes dans un bel endroit, un endroit de paix, de chaleur et de repos éternel ? Peut être est tu née de la croyance des Hommes tout simplement. Comment peuvent t-ils imaginer une chose si triste pour quelque chose qu'il ont eux même crée ?
Je relevais les yeux vers cette entité causant terreur, haine et désolation, pourtant je me heurtais à des yeux triste, des yeux de souffrance mais étonnement humains. Plus humains même que certains Hommes eux même. Avais je trouver ce que ressentais réellement cette chose solitaire et détester ?
-Tes yeux, ils sont beau, comment à tu fait pour ne pas devenir une entité de haine pur alors que chacun te rejetais et te détestais pour tes actes ? La mort, si les Hommes n'avais pas fait en sorte que ce mot sois mauvais, peut être aurais t-il été beau ? La mort ? Va tu m'emporter avec toi ?
Maintenant que j'avais vue ses yeux je me permis de l'observer de façon plus approfondis. Elle n'étais pas habillée au sens propre du terme, son corps ressemblais plus à un voile sombre s'enroulant sur lui même, des particules noir voletais autour d'elle. Ses bras étaient couvert d'une cape ombreuse et ses doigts se rapprochaient de la forme d'une brindilles recouverte d'une peau noire et fripé. Une apparence qui aurais fait fuir n'importe qui le pouvant, moi je n'en avais ni la capacité ni l'envie.
-Pourquoi est tu comme sa ? Tu ressemble à l'apparence de ceux que tu emporte mais seulement lorsqu'il n'ont plus leurs âme. Tu ressemble à un cadavre !

La mort laissa mollement tombé son bras le long de son long manteaux de brume sombre et sembla se courbé pour se rapproché de ma taille. On aurais dit une vielle dame en fin de vie s’appuyant sur sa canne, fatigué de la vie, courbée sous le poids d'un corps faible et trop lourd.
-La mort ? Va tu prendre mon âme et partir avec ? Va tu ne laissé de moi qu'un corps vide et froid ?
La mort hocha la tête m'envoyant une nouvelle vague d'air froid.
-La mort même si tu n'a pas répondu à mes questions cette rencontre à été très enrichissante, c'est sûrement toi ma dernière rencontre. C'est triste quand même d'être la dernière rencontre de quelqu'un, non ? J'ai une dernière questions pour toi la mort ! Te sens tu seule ?
Dans une douceur infime et triste la mort hocha la tête et dans une grâce contrôlée et majestueuse, la mort vint m'étreindre. Le dernier contact physique de ma vie, pourtant il était chaud et rassurent. Pour moi la mort tu ressemble plus à une mère brisée et solitaire qu'à un maléfice sombre et sadique.
4
1
87
3
Lena0co
Jill est une jeune vampire, transformée depuis vingt ans et soumise à son clan lorsque la guerre entre les deux vampires les plus puissants de Los Angeles éclate et que les attaques en ville se multiplient. Les victimes ont cependant toutes un point commun, elles sont au cœur de l'enquête d'Owen, un loup-garou solitaire et taciturne. Lorsque Jill et Owen se rencontrent le monde caché des nocturnes se met à faire des étincelles, ensemble, ils se lancent à la recherche du meurtrier qui sème le chaos dans Los Angeles.

Cette histoire est du genre Bit-lit sombre et contient de la violence physique et parfois mentale. Je souhaite instaurer une ambiance presque palpable avec une héroïne brisée et soumise à son clan qui tente tant bien que mal de vivre. Je sais que ce genre d'histoire est compliqué à écrire à cause des thèmes qu'elle aborde et il s'agit de quelque chose de tout à fait nouveau pour moi. Je veux à tout pris éviter de tomber dans de l'absurde ou quelque chose de mal écris, mal amené ou incohérent. Je fait appel à la communauté de Scribay pour m'aider. Merci à tout ceux qui lirons ou commenterons, je prend toutes les remarques.
0
0
0
43

Questionnaire de l'Atelier des auteurs

Pourquoi écrivez-vous ?

C'est une bonne question !
0