Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à l'Atelier des auteurs et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
Image de profil de null

Julen Eneri

Retrouvez-moi sur Facebook

L'écriture est un refuge, un lâcher prise.

Un moment d'intimité.

Une tasse de thé au jasmin, un rayon de soleil, un brin de paresse et un foisonnement d'idées qui jaillit.

Je donne vie à des personnages, je les torture à souhait et les place dans des situations improbables.

L'impossible devient possible.

le Graal, écrire le mot « FIN »

5
œuvres
3
défis réussis
277
"J'aime" reçus

Œuvres

Julen Eneri
« Vous pensez que c’est vous qui avez le contrôle…
Mais que feriez-vous sans vos téléphones, ordinateurs et logiciels d’écriture ?
Votre portable sonne, vibre, et vous répondez…
Vos peurs se résument à la panne sèche, vos angoisses tournent autour de la crainte de ne pas jamais être reconnu, de ne pas être écouté, lu et édité.
Votre ego est caressé par les bonnes appréciations de vos pairs.
Mais finalement avez-vous réellement le contrôle de vos vies, de vos émotions, de vos œuvres ?
Demandez-vous qui décide vraiment, qui vous offre l’inspiration, vous ?… Ou moi ?
Romanciers, auteures, vous souriez à la lecture de ces mots, mais vous me sous-estimez.
Laissez pour une fois vos certitudes de côté, allez donc vous servir une tasse de café, ou bien de thé, asseyez-vous bien confortablement chez vous.
Lisez avec attention l’histoire que je vais vous raconter, car maintenant, j’ai pris le contrôle de vos vies.
Cama Cruda. »
4
9
9
3
Défi
Julen Eneri
Un matin comme les autres et si différent. 5 h 00, la nuit, est fraîche et étoilée. Je porte la tasse de café encore tiède à mes lèvres. La forêt, d’un noir épais, intense, est endormie. Les bruissements des brandes laissent deviner sa présence. J’avance, pieds nus, dans la pénombre, vers les pas lourds qui résonnent sur la terre sableuse. Je devine l’animal qui m’observe. Il s’approche, et frôle ma jambe. La paume de la main ouverte, je lui tends quelques morceaux de pomme. Mais la bête dédaigne l’offrande, s’écarte et s’éloigne d’un pas lent. Je ferme les yeux, et ressens une sensation de vide. Paco, l’âne de mon fils, n’est plus de ce monde.
10
16
4
1
Défi
Julen Eneri


Quarante plus un
Depuis quarante ans, Hollywood s’ingénie à écrire et produire des blockbusters de films catastrophes, Armageddon, Deep impact, Twister, 2012, le jour d’après, le pic de Dante, le jour où la terre s’arrêta…Mais en 2019, la liberté meurt en s’éteignant peu à peu avec l’apparition mystérieuse d’un simple virus.
— Qui allait pouvoir combattre ce nouveau virus ?
La cybercriminalité fut appelée à la rescousse.
— Un Malware ? Adware ? Botnet ? Ver informatique ? Attaque DDoS ? Vol d’identité ? Hameçonnage ? Ransomware ? Rootkit ?
— Non, l’arnaque du siècle.
Sans le moindre avertissement, une chauve-souris, un laboratoire chinois, un pangolin, décidaient de produire un événement extraordinaire dans un monde ordinaire.
Le paquebot le plus grand du monde, sur lequel venait d’embarquer l’humanité, appareillait vers l’iceberg de l’imbécilité.
— Les masques de protection ne servent à rien, d’ailleurs les français seraient incapables de les mettre correctement ! lança mademoiselle niaise.
— Chers compatriotes, comme pour les tests PCR, nos négociateurs ont échoué. La France ne disposera pas suffisamment de vaccins ! Surenchérit le maître du monde.
Aux aurores, les centres de vaccination étaient pris d’assaut.
— Et le papier toilette et les pâtes ?
— De même, on ne sait jamais…
En 2019, l’oscar de la bravitude fut remis au syndrome chinois, collé aux basques par le film « Terreur sur la liberté »
9
10
0
1

Questionnaire de l'Atelier des auteurs

Pourquoi écrivez-vous ?

Uniquement pour le plaisir, sans le moindre désir d'une éventuelle publication.

Listes

Avec Fiammetta...
Avec Les buveuses de mojitos...
Avec monde immonde [terminé]...
0