Ennui et philosophie

de Image de profil de Seigneur chihuahua !Seigneur chihuahua !

Avec le soutien de  Luciferr, Elodie Magueich, jojoouax, Lucide Bosonge 
Apprécié par 8 lecteurs
Image de couverture de Ennui et philosophie

Hé ! Bonjour !

Oui, vous là ! Bonjouuuuuuur !!!

Faut que je vous parle d'un truc !

Quoique non en fait...

Si !

Non !

Sinon quoi ?

Rien.

Alors...

Alors et à l'argent.

Plata o Plomo !

Hé ! On se calme, hein !

Bon. Voilà.

Qu'est-ce que je voulais dire déjà ?

Déjà vu ?

Ni vu ni connu !

Ni-u-ni-u !

Qui c'est ?

La police.

Aaaaaaaaaaaaaaah !!!!!!!!!!!

Au secours !

Osselets !

Os beaux !

Ça va trop loin !

Stop !

Wait a minute !

Tombalywoud !

Non !

Oui !

Non !

Oui !

Non !

Oui !

Non!

...

...

...

...

Je m'ennuie...

J'ai envie de faire quelque chose d'innovant, mais au fond, rien n'est nouveau dans un monde vieux de plusieurs milliers de millénaires. Un jour, je trouverai ce qu'il me faut, ce qu'il me faut pour être moi-même. Croyez-moi, on ne se connait pas mieux que les autres nous connaissent. Il ne suffit pas d'avoir conscience de soi pour se connaître. Si l'on se regarde dans un miroir, on n'en sait pas vraiment plus sur notre personne. Oui, je juge les personnes qui jugent sur les apparences, et non, je ne vais pas vous resservir des proverbes usés et encore usés. Je veux simplement parler, de tout et de rien, et voir où ça me mène...

Bref, si l'on se voit, on a conscience de notre existence, mais on ne se connait pas entièrement. Si l'on pouvait regarder à l'intérieur de soi, on ne serait pas plus avancé. Seule la science se soucie de ce genre d'informations. Ce qu'il nous faut, pour se sentir vivre et exister, ce sont des liens sociaux, tout simplement. Ce sont eux qui vont éveiller nos sentiments, bons comme mauvais. Il vont faire de nous ce que l'on est, oui, ces liens vont nous apprendre à nous comprendre. Je le sais, il est parfois difficile d'accepter ses défauts, plus ou moins grands, et je pense que beaucoup seront plus qualifiés que moi pour en parler. Je ne peux pas dire que j'ai une vie catastrophique. Ça fait un peu hautain ce que je dis, j'en suis conscient, mais je veux tout simplement dire que je ne devrais peut-être pas parler de ce qui ne me concerne pas. C'est à vous d'en juger. Suis-je parleur rasoir ? Peut-être bien après tout. Et puis je m'enfonce en fait. Autant continuer.

S'accepter est une chose qui peut sembler aisée pour certaines personnes, mais on ne choisit pas sa vie. Tout le monde a besoin de s'accepter comme il est pour être heureux. Si nous pensons que seul l'avis des autres compte, on finit par se perdre de vue. Alors oui, ça fait cliché, mais soyez vous-mêmes, ne vous laissez pas dicter votre conduite par autrui, et ne devenez pas l'ombre de votre version falsifiée. Vous êtes vous, et vous êtes unique. Vous êtes différent de chacun, et au final c'est tant mieux ! Tant pis pour ceux qui ne vous aimeront pas, ils rateront quelque chose ! Lorsqu'on s'accepte, on accepte aussi l'opinion des autres. Mais l'opinion des autres dans une certaine mesure. Toutes les choses non-constructives que l'on a pu vous dire ne vous représentent pas.

Mais en fait, je finis par me contredire, parce que voyez-vous, si l'on s'accepte, on se connait mieux que personne. Et ça, c'est un but en soi. Se connaitre pour mieux s'accepter, s'accepter pour mieux se connaitre. Un cercle vertueux en quelque sorte.

Tous droits réservés
5 chapitres de 2 minutes en moyenne
Commencer la lecture

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur l'Atelier des auteurs, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscription

En rejoignant l'Atelier des auteurs, vous acceptez nos Conditions Générales d'Utilisation.

Déjà membre de l'Atelier des auteurs ? Connexion

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de l'Atelier des auteurs !
0